samedi 10 décembre 2011

L'hiver. Le mot seul possède une assonance antipathique - François Latraverse - La Vérence



Ayé, il est de retour (on entend déjà le grondement des sabots sur les nuages) et il est en colère. Non, je déconne, c'est pour faire une accroche ou plutôt un teasing comme on dit maintenant. Néanmoins, il va bientôt arriver et force est de constater que cette année, nous sommes déjà presque prêts ce qui n'est pas commun. Seul un problème de cout prohibitif de livraison des trottinettes par la section Decathlon du père Noël nous interdit pour le moment de faire un carton plein avec dix jours d'avance. Remercions toutefois les officines de vente dématérialisées qui ont singulièrement amélioré mes fins d'année.

Mais passons séance tenante à la raison principale de mon intrusion dans vos existences : les nouvelles de par chez nous.

. Nous avons eu la visite de tonton Virgile qui prenait des forces avant de commencer une nouvelle carrière de cracheur de feu.


Virgile au Alto de Garajonay
. C'est ensemble que nous avons remporté le Balsaman 2011 en double avec assistance technique. Cette épreuve du championnat international de duathlon (dont elle est l'épreuve phare) est constituée :
     . de la première partie du maintenant universellement connu Laitonman (Playa Santiago - Alto de Garajonay en passant par Imada). On est montés à vive allure et nous avons rencontré des meutes d'allemands au sommet.
    . de la descente Alto de Garajonay - Pueblo Don Thomas en VTT (très gentillement prêtés par Gwen et Moty). C'est très rigolo à faire et je pense qu'avec du matériel à moi et un peu d'entrainement, je peux me faire les petits utilitaires les doigts dans le nez. Je profite de l'occasion pour renouveler mes plus plates excuses envers Estelle qui a dû nous courir après pour nous donner les VTT à temps pour lui permettre d'être à l'heure pour le retour des enfants de l'école.


Roque Agando et Teide
. Je suis actuellement à Tresques pour un marathon de vente de Doliprane (comprimés - gélules - sachets - comprimés effervescents) de 166 heures entre le 10.12.2011 à 14h00 et le 17.12.2011 à 12h00.
. J'ai testé le Pueblo Don Thomas (11h30) - Toyota Corolla - Aéroport Alajero (11h45 - 12h10) - Avion Binter - Aéroport La Laguna (12h40 - 15h45) - Avion Spanair - Aéroport Barcelona Prat T1 (19h45 - 21h30) - Navette - Aéroport Barcelona Prat T2 (21h40 - 21h50) - Train Rodalies - Barcelona Sants ( 22h10 - 00h15) - Bus Eurolines - Gare routière Nîmes (06h30) - A pieds - Appartement de Mamaie Danièle (07h00 - 10h00) - Daihatsu Copen - Intermarché Remoulins (10h30 - 11h00) - Daihatsu Copen - Pharmacie de Tresques (11h20). J'ai donc mis 22h50 minutes pour faire le trajet en empruntant huit moyens de transports différents.
. Demain je vais avoir la visite de mon papa et de ma maman qui viennent rompre ma studieuse solitude avec deux inconnues majeures :
    . Papa va-t-il venir en vélo avec son bolide profilé et tout neuf ?
    . Pete va-t-il venir de Montpellier avec sa moitié en train de se fabriquer un profil profilé tout en se transformant en moitié plus deux ?
. Ce soir c'est le clasico Madrid - Barcelone. Je suis par essence opposé à tout ce qui est catalan et soutiens donc Madrid. Je ne pourrai malheureusement pas le faire devant mon petit écran car :
    . Je ne sais pas si il est retransmis sur le TNT.
    . Je n'ai pas de bière et refuse de roter de la Badoit (que j'allais chercher à la source avec mon oncle Michel étant petit).
    . Ce soir, je sauve des vies.
. Paola est allée à l'anniversaire d'Eileen et Marin est à celui de Jabi.
. L'anniversaire de Sidonie s'est bien passé. Nous laissons passer les fêtes de Noël avant de commencer les cours de guitare mais tonton Virgile nous a déjà appris un solo de folie.
. On est allé à Laguna Grande avec les Afargan (moins Moty) et les adultes ont massacré les enfants au Trivial Poursuit malgré les tricheries éhontées des deux mères (pathétiques) qui n'ont reculé devant aucune bassesse pour avantager leurs progénitures respectives.
. Estelle a fait des ailes de compétition pour le costume de théâtre de Paola.




. Je continue mon entrainement forcené a m'approche dangereusement des 45 minutes au 10km ce qui était pour moi une sorte de mythe inaccessible il y a encore très peu de temps.
. Je me suis aperçu, lors d'un passage au supermarché Hipertrebol de San Sebastian de La Gomera, que j'étais un mari absolument parfait. Estelle a tellement peu à me reprocher que les deux choses qui l'énervent le plus chez moi sont (je ne connais pas l'ordre) :
    . Que je recycle et conserve les pots de confiture "Vieja fabrica" pour qu'elle puisse y mettre ses fameuses marmelades maison. Je dois en avoir une soixantaine au bas mot.
    . Que j'ai tendance à acheter trop de pâtes et de riz.
Toujours lors de la visite de tonton Virgile, nous avons :
    . Vaincu la Fortaleza
    . Fait du snorkelling entre Tapahuga et Del Medio. J'ai appris à cette occasion que Cousteau ne m'aurait jamais accepté sur la Calypso puisque je me suis explosé le crane sur les rocher au fond de l'eau en voulant faire des effets spéciaux en filmant mon filleul préféré. Nous avons rencontré une tortue à trois pattes et plein de jolis poissons.
    . Appris que tout ce qui existe dans le monde est mieux lorsqu'il est situé à Paris ou dans sa proche banlieue (type Romainville par exemple).




. Devant la médiocrité de notre classe politique au regard des défis qui nous attendent, j'ai proposé une solution radicale et novatrice : la dictature éclairée avec moi comme guide suprême et bienveillant. Tonton Virgile et Estelle, par manque cruel de réalisme politique, n'ont que peu adhéré à ce concept.
. Nous avons découvert une excellente série américaine que nous vous recommandons vigoureusement : The big bang theory.

La nuit tombe, les agents pathogènes sortent, il est temps pour moi de vous laisser.

Bises.

Le MEJEAN PAOLI en chaussures fermées, chaussettes, pantalon, teeshirt et pullover.

www.mejeanpaoli.blogspot.com





lundi 21 novembre 2011

Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone.

La monotonie a généralement mauvaise presse et pourtant, sous certaines conditions, elle peut revêtir de chatoyants habits.

Prenez ma monotonie à moi de ces temps-ci. Trois fois par semaine (les Lundi, Mercredi et Vendredi) je dépose les enfants à l'école à 08h30 puis je vais patauger dans un océan Atlantique monotonement bleu et limpide. Je vais surement en surprendre certains mais je m'en accommode portant avec une certaine facilité. J'en profite pour apprendre le crawl et je dois dire que je suis plutôt satisfait des progrès que je réalise puisque ce matin j'ai nagé quarante minutes alors qu'il y a encore peu de temps je devais m’arrêter pour reprendre ma respiration au bout d'une petite vingtaine de mouvements.

Les news en vrac :

. Sidonie est allé faire une compétition de Judo à Tenerife. Elle est partie Vendredi soir avec la famille Afargan au grand complet. Tout s'est semble-t-il très bien passé et elle est revenue Samedi soir avec un gros sourire sur le visage. Nous avons appris ce matin qu'à l’hôtel, Sidonie avait prié au pied de son lit avant d'aller dormir. C'est à notre connaissance la première fois qu'elle le fait mais nos enfants sont toujours bizarres lorsqu'ils sont hors de la maison.
. Estelle a passé huit jours en France pour contribuer à la santé de la population de Tresques et de ses environs immédiats. Elle a testé le vol Barcelone Tenerife avec un groupe de russes alcoolisés et n'a pas trouvé l'expérience aussi enrichissante que ce à quoi on pourrait s'attendre.
. Nous avons le plaisir de bientôt recevoir tonton Virgile (et ce pour une semaine). Il arrive Mercredi et va avoir l'immense chance d'assister à deux fêtes d'anniversaire : celle de Gwen, Vendredi, et celle de Sidonie, Dimanche. Nous avons d'ailleurs fait les cartons d'invitation hier au soir. Elle a par contre oublié de les prendre ce matin en partant à l'école.
. Nous aurons ensuite mamie Danièle pour Noel et papi Roland et mamie Odile pour le carnaval.
. Je dois aussi vous avouer que nous sommes une des causes principales de la crise actuelle car nous avons cessé de contribuer à la croissance du PIB mondial. Le téléphone portable que mamie Danièle nous avait donné est mort sous les coups répétés d'Estelle et nous l'avons remplacé par celui que Lydia nous a donné. Paola est tellement désespérée d’être la seule de sa classe à ne pas être munie d'un de ces petits appareils électroniques qu'elle a été émue (presque) jusqu'aux larmes lorsque je lui ai offert ce superbe mais néanmoins cassé téléphone mobile. Ce matin, Sidonie, qui comme d'habitude avait fini de se préparer avant tout le monde, a passé cinq minutes à faire semblant de téléphoner au grand désarroi de sa soeur qui, comme d'habitude, était en retard.
. Marin est en passe de réussir à dire le R (dire "éré" en roulant le R).
. Hier au soir, Célestine s'est épilé les jambes pour la première fois de sa vie. Je pense que ce fut un des plus beaux moments de sa jeune existence.
. Nous vivons depuis hier au soir dans un pays de droite. Nous avons commencé ce matin les formalités pour aller nous installer en Corée du Nord et attendons cloîtrés les hordes conservatrices qui ne manqueront pas de déferler sur la région.

Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.

Excellente journée à tous et toutes et à bientôt j'espère.

Les MEJEAN PAOLI

mardi 8 novembre 2011

From South West



Bonjour à tous et toutes,

En parcourant les sites
français d'information, je mesure ces jours-ci que la distance qui nous sépare du centre de gravité géographique de nos familles. Si le Sud de la France est en ce moment sous l'eau, rien de tel chez nous puisqu'il n'a pas plu (ou pas de façon mesurable et quantifiable) depuis mon retour de France. Il est toutefois à noter que la température a baissé puisque Estelle et les enfants mettent un gilet pour manger sur la terrasse le matin comme le soir.




A part ça :

  • J'ai fait la première compétition sportive de ma vie avec des résultats à la foi fort modestes et pourtant très satisfaisants (comme quoi tout est possible). J'ai parcouru les 2500 mètres en 1 heure 04 minutes et 58 secondes. Je n'ai pas fini dernier mais presque et j'ai du batailler ferme pour finir devant une dame fort sympathique qui avait comme avantage de parfaitement maitriser le crawl et comme désavantage d'avoir plus de 60 ans et de faire presque deux fois mon poids. Je me remonte le moral en me disant qu'elle avait coupé une bouée et que j'ai fini devant, entre (pas beaucoup d') autres, un monsieur plus jeune que moi (qui faisait du crawl lui aussi et avait, lui aussi, raté une bouée). Le vainqueur a fini, et il faut le noter, en 38 minutes.


  • Nous sommes allé faire du golf Dimanche matin avec Estelle et les enfants. Les personnes présentes nous ont vu arriver avec des regards pleins de terreur mais nous avons su faire en sorte que notre progéniture ait une attitude conforme à l'étiquette. Les enfant ont bien apprécié et Marin s'est distingué sur le green du practice.
  • Dans la série : mes enfants sont formidables, je vais aujourd'hui vous parler de Sidonie. Lors d'un repas familial, Sidonie choisit de prendre du parmesan (importé d'Italie par nos soins) comme dessert. C'est Estelle qui a le parmesan (elle est à un bout de la table, Sidonie à ses cotés) et j'ai le couteau à fromage (je suis à l'autre bout de la table). Estelle dit à Sidonie de me faire passer le fromage pour que je lui en coupe un morceau. Sidonie hésite un court instant puis finit par venir me prendre le couteau des mains pour le donner à sa mère. Estelle lui demande alors pourquoi elle a préféré cette solution. Sidonie, un peu gênée (mais pas trop quand même) lui explique que le couteau étant moins lourd que le morceau de parmesan, elle a choisi de ne transporter que la charge la plus faible. Nous espérons que plus tard, elle utilisera ses capacités de calcul pour de plus nobles causes.


  • Marin continue ses séances d'anglais avec un certain plaisir. Le problème réside dans le fait qu'il nous explique son travail en spanglish (ou espanglais) mêlé de français de maternelle,  ce qui est assez déroutant.
  • Estelle continue ses créations avec une frénésie toute particulière. Ma situation est assez inconfortable puisque je dois marier critique constructive et soutien presque aveugle. Pour le moment, seuls le fils, le tissu et la machine à coudre ont à subir ses foudres.
  • Les rigueurs de l'hiver gomérien ont déclenché chez Paola, Estelle et Marin un épisode de toux et de mal de gorge.


  • Estelle part Vendredi en France et va tester les compagnies Binter (La Gomera - Tenerife Nord) et Vueling (Tenerife Nord - Barcelone).
  • Les voisins de gauche sont partis fin Octobre. Le silence est redevenu impressionnant (pour mon plus grand plaisir).
  • Je suis passé au stade semi industriel en culture de salade bio. Je recycle les bouteilles d'eau gazeuse en deux types de support à salade : un de croissance, un de maturation. Je vais bientôt scinder le bac en deux zones distinctes afin de potentialiser l'espace disponible. Je vois tout de même arriver à grands pas la fin de mes trente glorieuses à moi. Il va me falloir apprendre à mieux consommer puisque je ne peux pas plus consommer.

  • Le professeur de Célestine lui a expliqué un système de récupération de l'eau de douche. Nous remplissons de gros récipients avec l'eau que nous faisons couler en attendant qu'elle soit chaude (c'est assez long chez nous).
  • Mon basilic  semble lui trop à l'étroit. Je vais devoir lui trouver un pot plus vaste.
  • J'ai découvert la Nef.


  • Je sais que vous êtes surement tous au courant mais Mario Draghi, le nouveau président de la BCE (le remplaçant de Jean-Claude) qui doit gérer les problèmes de la Grèce, est aussi l'ancien directeur de Goldman Sachs Europe, banque qui s'est chargé de falsifier les comptes grecs pour lui permettre de rentrer dans la Communauté Européenne. Rassurez vous, il a nié toute implication (ouf, ça l'aurait foutu mal quand même !)
Nous espérons que vous allez tous bien.

A très bientôt.

Les MEJEAN PAOLI

mercredi 26 octobre 2011

De retour

Bonjour à tous et toutes,

C'est de la estación marítima de Los Cristianos que je me permets de troubler votre quiét
ude en cette belle après-midi qui je l'espère pour vous est aussi ensoleillée (à défaut d'être aussi chaude) que celle qui s'annonce ici.

Je suis donc de retour aux Canaries avant d'être de retour à La Gomera où j'ai la ferme intention de retrouver Estelle et les enfants.

Le voyage s'est très bien passé puisque le chauffeur du bus Eurolines ne s'est pas aperçu que j'avais pris un billet pour le lendemain. Il s'est par contre aperçu que j'avais pris le reçu du paiement au lieu du billet mais je me suis platement excusé et il m'a laissé prendre place. J'ai découvert plus tard que ledit billet était dans mon sac, chose dont je n'avais pas été informé. Le bus était presque plein.

Il était à l'heure à Barcelona Sants et j'ai pris mon train (ligne R2) à 05h37 en direction du terminal 2 de l'aéroport Barcelona El Prat.

Enregistrement de mon bagage soute sans problème puis attente en regardant un match de basket sur les écran LCD de la salle d'embarquement. Comme j'ai fait le malin en rentrant dans les derniers dans l'avion, je n'ai pas pu mettre mon bagage cabine dans les coffres ce qui lui a permis de restreindre un peu plus l'espace, pourtant déjà faible, dévolu à mes jambes. J'ai combattu le mal par le sommeil et ai dormi une bonne partie du vol.

Récupération du bagage soute, trajet vers Los Cristianos avec le bus 111, descente vers le port et arrivée triomphale dans l'indifférence générale (un comble pour une arrivée triomphale).

Sinon, ces derniers temps :

  • J'ai squatté deux nuits (non consécutives) chez les Bompart. Comme ils ont remarqué que j'avais une rhétorique bien supérieure à la leur, ils ont mis au point une technique incroyablement fourbe. Un seul membre du couple à la fois discute avec moi lors de nos interminables joutes oratoires. Olivier a fait Mercredi soir (en plus j'étais crevé par mes 15 heures de voyage) et Lydia s'est chargée du Mardi soir (après m'avoir chargé de Martini blanc et de vin rouge). Ma supériorité étant écrasante, je n'ai eu aucun mal à les terrasser.
  • Nous avons eu une excellente nouvelle de la part des Lacroix Bertoldo.
  • J'ai mangé d'excellents escargots chez ma belle-mère préférée.
  • Le congé maternité de Marie-Odile a pris fin ce matin à 09h00. C'était donc la rentrée pour elle et pour Maelys qui est en train d'effectuer son premier jour chez sa nourrice.
  • J'ai planté, avec l'aide précieuse de mes parents préférés, un fabuleux massif de lauriers roses devant la pharmacie d'Estelle. La mairie du village avait mis à ma disposition 5m3 de terre, le papa de Lydia m'avait prêté sa brouette et Olivier et Lydia m'avaient prêté une pelle et un pick up. Comme je dispose du même grain que mon père, nous avons passé une bonne heure à laver la place à grande eau après la fin des travaux.
  • J'ai retrouvé à la maison une antenne de remplacement pour la Corolla (l'ancienne nous a été semble-t-il volée lors de notre passage à Tenerife). Nous allons enfin pouvoir choisir de ne pas écouter Onda Tagoror lorsque nous descendons au village (on va à nouveau se régaler avec Los 40 principales et Bahia FM, deux radios pour mélomanes acnéiques).
Vous comprendrez aisément que la vie d'un pharmacien d'officine remplaçant n'ayant que peu d'intérêt, mon message du jour sera plus court qu'à l'accoutumée.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une excellente journée.

Ce message sera normalement envoyé lors de ma traversée vers La Gomera à bord du Benchijigua Express qui en plus d’être beau, rapide et doté du wifi gratuit, met à ma disposition des prises de 220V (que demande le peuple ?).

A très bientôt j'espère.

Les MEJEAN PAOLI

mercredi 19 octobre 2011

El viaje : temporada 2




 Bonjour à tous et toutes,

Il est 18h35 et je suis présentement dans le train Renfe qui va de Barcelona Sants à Montpellier. Nous sommes partis à 16h56 avec 14 minutes de retard et l'arrivée est normalement prévue à 21h09.

Je suis encore sur le territoire espagnol et je viens de regarder un film qui selon moi ne restera pas dans les anales du cinéma, fussent-elles américaines. Je positive néanmoins en me disant que cela aura constitué un échauffement avant le traditionnel film pourri de fin de soirée chez les Bompart où je dois passer la nuit.







Le voyage est long (c'est le moins qu'on puisse dire) mais tout se passe relativement bien. Grâce à mon accent espagnol, j'ai fait la connaissance d'une française qui habite Tenerife et qui a un magasin d'huile d'olive à Montpellier. Comme elle prenait le même train que moi et que nous avions un peu de retard, nous avons partagé un taxi entre l'aéroport et la gare. Cela nous a couté 28,70 euros et selon elle, le chauffeur nous a pris pour des américains (peut être encore un effet collatéral de mon accent).

Il fait gris et la nuit tombe. J'ai toutefois la chance d’être assis deux rangs derrière une jeune fille qui a décidé que son style serait plus efficace si elle portait un chapeau rouge pétard, cela colore un peu le wagon.
Ma voisine entame sa deuxième demi heure au téléphone (enfin avec un Iphone 4) malgré des gros problèmes de connexion. Sa conversation est donc plus que coupée et farcie de "hola, hola, hola" mais rien ne semble devoir la faire raccrocher.
Comme vous pouvez le constater, ma vie déborde d'évènements fascinants.

Nous approchons de Port Bou ce qui me ravit et me pousse à vous donner les dernières nouvelles :

  • La chienne des voisins est en chaleur ce qui ne nous facilite pas le sommeil puisque tous les chiens errants (et mâles) des environs passent une partie de la nuit à hurler à proximité des fenêtres de notre chambre.
  • Marin a fêté son anniversaire hier et tout s'est très bien passé. L'horaire (ou plutôt la durée) était parfait, le surveillant de la piscine (Charly pour les intimes) n'a pas fait de crise cardiaque en voyant arriver la dizaine d'enfants et seules deux parts de gâteau fraise - chantilly de chez Lelo (excellent par ailleurs) ont fini sur la terrasse. Marin était ravi et ses amis aussi ce qui nous a rendu l'épreuve plus douce.
  • Célestine est invitée à un anniversaire Samedi soir à partir de 20h00. Cet horaire tardif, combiné au côté pour le moins évaporé de notre ainée, nous plonge dans un océan d'inquiétude quand à nos chances de la récupérer saine et sauve.
  • Nous éprouvons d'énormes difficultés à trouver un professeur de guitare pour Sidonie.
  • Marin va prendre les cours d'anglais avec son copain Lucas.
  • J'ai beaucoup progressé en technique de crawl mais malheureusement mes muscles ne suivent pas le rythme de ma progression et j'ai souffert d'incroyables courbatures une bonne partie de la semaine dernière. Il y a même certains doigts de la main droite que je ne pouvais plus fermer.
  • Un volcan sous marin s'est réveillé à coté d'El Hierro et il y a une possibilité de l'archipel des Canaries compte bientôt une huitième ile.
  • Sidonie veut faire du golf.
  • Estelle a commencé une nouvelle carrière mais je dois tenir le secret avant le lancement international.
  • Marin a eu un Lego et les deux grandes se régalent à monter et démonter l'hélicoptère de police.
  • Nous avons reçu en cadeau (au Tagoror) un seau à champagne qui se fixe sur la table. J'ai depuis mis au point une procédure de fabrication de glaçons de différentes tailles afin de permettre une réfrigération rapide mais durable du vin blanc de l'apéritif du weekend.
  • Je pèse actuellement moins que lors de mon mariage, il y a bientôt 13 ans. La perte de cheveux n'explique pas tout.
  • Nous avons acheté un Kindle et je vais le récupérer cette semaine. Je place beaucoup d'espoirs sur la fonction dictionnaire intégré pour motiver Sidonie à lire.
  • Je voudrais lancer un vibrant appel aux éditeurs français pour qu'ils cessent de vendre les livres écrits en gros caractères. Aujourd'hui, j'ai lu un opuscule de 199 pages (sans images) en environ quatre heures.
Je vous laisse tranquille.

Excellente fin de journée à vous tous.

Les MEJEAN
PAOLI




lundi 10 octobre 2011

Gaaaaz !



Bonjour à tous et toutes,

Je ne suis pas né compétiteur et selon toute vraisemblance je mourrai ainsi.
Il est toutefois des situations qui poussent n'importe quel être humain dans ses derniers retranchements et qui déclenche, chez cette même personne, des réactions qui semblaient lui être interdites à jamais.

Il y a quelques semaines de cela, les Bompart nous ont appelé sous un fallacieux prétexte et en ont profité pour nous apprendre que leur progéniture (aka Arthur B.) savait maintenant nager et faire du vélo sans petites roues. Marin savait alors nager (enfin tout est relatif, il flotte de manière autonome mais désordonnée) depuis longtemps (enfin quelques semaines) mais il continuait à utiliser les petites roulettes du vélo que mamie Danièle lui avait offert pour son 4ème anniversaire. Si l'on rajoute à cela que Marin a presque 14 mois de plus que ledit Arthur B., l'affront était constitué et mon apathie légendaire submergée par un juste courroux (enfin, j'étais véner).

Nous décidâmes donc (oui, pour les grandes occasions, les justes causes et autres échéances importantes, nous utilisons le passé simple qui leur sied particulièrement bien) qu'il était temps de se retrousser le maillot de bain et joignant le geste à la parole, j'ai démonté les petites roues.

Marin, un tantinet craintif de nature, a tout fait pour raccourcir et espacer les séances d'entrainement. Toutefois, et sans doute grâce au gênes cyclistes de son grand père maternel, il a appris en peu de temps et avec relativement de facilité malgré une mauvaise volonté de classe internationale.

Nous pouvons maintenant dire qu'il sait faire du vélo et nous le devons en partie à Arthur B. qui a su nous motiver comme les Bompart savent si bien le faire depuis des années.

Comme nous sommes aussi dans un monde de doute et de suspicion, voici une preuve en HD.
 







Vous remarquerez que dans un époque du tout safe, nous sommes particulièrement wild : on apprend le vélo torse nu, en claquettes et sans casque.

Sinon en vrac :

  • Nous avons eu une longue discussion sur les extraterrestres durant le diner de Samedi soir (pluie d'étoiles filantes oblige bien que les nuages nous les aient cachées). Nous mangions alors des saucisses et des merguez achetées la veille au marché de San Sebastian. Hier soir, c'était barbecue à nouveau avec côtes de porc. Une fois installée à table, Célestine nous a dit : "Maintenant on parle des extraterrestres lorsqu'on mange de la charcuterie".
  • Nous avons édité les invitations pour l'anniversaire de Marin. Il doit les donner cette semaine.
  • J'ai replanté notre arbre de Noël dans le gazon.
  • Le judo a commencé et tout se passe bien.
  • Ce matin, il y avait quatre personnes dans la piscine lorsque je suis allé faire mes longueurs règlementaires. Cette promiscuité est vraiment pesante.
  • Nous avons reçu aujourd'hui les petits meubles de rangement de chez Ikea. Paola attend encore sa table qui devrait arriver dans une semaine.
  • A l'école, Marin va faire des séances avec un orthophoniste pour apprendre à dire le "R" comme le font les espagnols.
  • Alberto est venu ce matin réparer le volet de la chambre de Célestine et Paola.
  • Sidonie va normalement prendre des cours de guitare (et je pense y aller moi aussi).
  • Paola fait du théâtre.
  • Marie, une copine de classe de Sidonie, va normalement venir à la maison Mercredi (qui est férié).
  • Nous avons maintenant en production (bio durable équitable) :
    • 15 salades
    • 1 verveine
    • 1 basilic
    • 1 romarin
    • 1 menthe
    • 1 persil
Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.

Bonne fin de journée.

Les MEJEAN PAOLI

mercredi 28 septembre 2011

What's up ?



  
Bonjour à tous et toutes,

Cela fait maintenant presque un mois que je n'ai rien mis sur le blog. Je me dois donc, par respect pour l'aimable lectorat qui me suit encore, de venir vous narrer quelques détails de notre vie gomérienne.

Et bien figurez vous que tout continue à plutôt bien se passer pour nous. Les enfants sont en forme, Estelle ne semble toujours pas, à priori, avoir envie de vivre sans moi, notre existence nous semble agréable et nos contrariétés sont, après une analyse rapide, d'une portée plus que négligeable.
Nous continuons donc résolument à essayer de faire en sorte que cet état perdure et nous espérons que le monde qui nous entoure aura l'heureuse idée de ne rien faire pour que cela cesse.


Le Teide avec un double chapeau de nuages

Sinon en vrac :

  • Nous sommes arrivés ici il y a un an avec un petit dernier chochotte, nous sommes maintenant affublés d'une petite teigne qui joue un peu trop des poings selon sa maitresse. Gorka, son père spirituel, a en fait un peu dépassé nos attentes.
  • Célestine a beaucoup muri puisque hier elle est partie à l'école sans son gouter et aujourd'hui sans son rechange pour le sport.
  • Je continue mon entrainement en vue de la course de natation du 05 Novembre (2500 mètres avec départ et arrivée devant le Spar). J'ai commencé le crawl mais je ne serai pas prêt à temps pour utiliser cette technique (je suis hors d'haleine au bout de 50 mètres). J'espère juste ne pas être le seul à nager en brasse.
  • Les enfants ont repris le rythme normal à l'école : 08h30 - 13h30 puis cantine de 23h30 à 14h30 et retour avec le bus de 15h15 pour une arrivée vers 15h30.
Vue sur le golf
  • Marin est en train d'apprendre à faire du vélo sans petites roulettes. Il apprend vite mais avec une mauvaise volonté de niveau international. J'utilise donc la technique éprouvée avec Célestine et Sidonie. De toute façon nous n'avons pas le choix puisque Arthur Bompart nous a sauvagement dépassé.
  • J'ai deux nouveaux sites à faire.
  • Le chargeur du petit ordinateur est mort et Olivier nous a prêté un remplaçant. Nous envisageons de demander une tablette au père Noël mais rien ne nous satisfait dans l'offre actuelle et nous avons juré de ne jamais succomber aux jouets de Ludovic.
  • Le bateau a un nouveau démarreur. J'avais brulé l'ancien et nous allons donc peut être renaviguer ce weekend (qui est en plus de trois jours car les enfants n'ont pas école Lundi).
  • Grâce au cadeau d'anniversaire des Bompart, je sais que j'ai un cœur de jeune homme puisque ma FCM (Fréquence Cardiaque Maximale) est de 200 pulsations par minute (alors qu'elle devrai être de 220-38 ans = 182). Je continue mon programme pour améliorer ma VMA (Vitesse Maximale Aérobie). J'ai fait la cinquième séance (sur vingt quatre) hier matin.


  • Nous avons enfin reçu tous les cours du CNED. Il est à noter que les colis, dans leur voyage de France (Toulouse et Rouen) vers l'Espagne (enfin, La Gomera), passent par la Belgique. J'ai trouvé cela, malgré de grosses lacunes en géographie, particulièrement curieux.
  • Paola nous a fait une crise il y a quelques jours car elle ne comprend pas que nous refusions de lui acheter un téléphone portable puisque toutes ses copines ne ont un. Et dire qu'elle va devoir encore attendre 18 ans.
  • J'ai failli acheter une Ducati 916 SPS et une Ducati 914 S4. Finalement nous avons acheté chez Ikea : trois petits bureau, trois petits meubles et 32 cintres. Nous les attendons avec impatience.
  • Estelle a réussi à brancher un disque dur sur le téléviseur pour que les enfants puissent regarder des dessins animés. J'ai ensuite passé plusieurs heures à transférer des divx pour m'apercevoir ensuite que notre téléviseur ne détecte pas notre vieux disque dur.
  • J'ai remis en route mon potager. J'ai quinze salades (dix de deux semaines et cinq d'une semaine) et je dois dire que pour le moment, elles sont superbes. J'ai plus de place car nous avons mis quatre plantes (qui étaient dans mon jardin) en pot (deux cactus et deux plantes grasses, piquantes mais indéterminées) pour que les enfants les apportent dans leur classe.
  • Estelle est rentrée en Septembre et je rentre du 19 au 26 Octobre.
  • Nous avons passé un été sans poux, grâce au traitement de choc utilisé lors de notre retour en France. Après deux semaines d'école, Célestine est à nouveau infestée.
  • Depuis hier nous subissons une attaque de mouches. Mes deux tapettes commencent à donner des signes de fatigue mais mon tableau de chasse d'hier soir était impressionnant.
Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.

Des bises à tous.

Les MEJEAN PAOLI


Lever de soleil au dessus de Tenerife

samedi 3 septembre 2011

Feliz

Bonjour à tous et toutes,

Un des nombreux avantages, quand on est nombreux (d'où, à priori, proportionnalité), c'est que le calendrier est parsemé de dates significatrices qui sont autant d'occasions pour se réjouir d'être ensemble et se remémorer des moments qui, même s'ils appartiennent à un passé qui, du fait de sa jeunesse, a du mal à revendiquer ce statut parfois prestigieux, n'en sont pas moins partis dans le mélange brumeux de nos mémoires plus ou moins performantes.
Pour les plus accrocs à ces réjouissances (dont nous faisons partie) , il est par ailleurs plus qu'aisé d'extraire du calendrier un nombre presque infini d'occasions à célébrer.

Nous rentrons dans un de ces périodes fastes puisqu'aujourd'hui nous fêtons nos un an de présence (presque) continue à La Gomera. Cette journée spéciale sera suivie trois jours plus tard de celle de la fin des vacances d'été puisque les enfants retournent à l'école le Mercredi 07 Septembre à 08h30.

Un an donc à La Gomera avec à priori presque que des côtés positifs. Si nous avons du abandonner la luxuriance de la côte Caraïbe du Costa Rica et sa faune absolument incroyable, je les ai troquées sans regret pour un climat absolument fait pour moi (et dont le reste de la famille ne semble pas particulièrement souffrir). Les plages paradisiaques ont été cédées contre des paysages vertigineux et une vue sur l'Atlantique dont il est impossible de se lasser. De toute façon nous étions partis, il fut donc plus salutaire de ne point se morfondre.

D'autres faits :
  • L'appartement que nous avons habité ce 03 Septembre 2010 est celui dans lequel nous sommes actuellement et celui qui nous abritera pour un an encore.
  • Les enfants se sont particulièrement bien adapté à leur nouvel environnement et ont fait des progrès hallucinants (pour nous) en espagnol.
  • Le CNED, sous la seule compétence d'Estelle, fut ce que nous avons décidé de considérer comme une réussite.
  • J'ai perdu 12kg ce qui peut paraitre beaucoup mais qui en fait est peu au vu du profil qui était le mien à la fin de l'été 2010. J'ai d'ailleurs repris 4.5kg en un mois et demi de vacances italo-françaises dont je n'ai reperdu qu'une moitié depuis notre retour.
  • Les enfants ont fait un an de judo en activité extrascolaire. Célestine a maintenant une ceinture jaune et les trois autre une ceinture blanc-jaune.
  • Ryanair essaie consciencieusement de nous rendre la vie moins agréable en modifiant continuellement les horaires et les aéroports péninsulaires de nos trajets mensuels. Tout sentiment d'exaspération disparait lorsque nous consultons les tarifs des concurrents de cette sympathique compagnie irlandaise.
  • Marin a appris à nager même si sa technique actuelle manque encore cruellement d'orthodoxie.
  • Estelle, ayant importé en douce la machine à coudre de sa grand-mère, s'est lancée dans une grande carrière de créatrice de mode. Je viens de lui lancer un défi : faire un sac à pain pour éviter que notre boulanger ne continue à nous donner quotidiennement un sac plastique.
  • Célestine rentre en 6ème grade du primaire en Espagne et en 6ème du collège au CNED, Sidonie en 5ème grade de primaire en Espagne et en CM2 au CNED, Paola en 2ème grade en Espagne et en CE1 au CNED, Marin en 3ème grade d'infantile en Espagne.
  • Je suis fermement décidé à participer au "triathlon" de La Gomera en Juillet 2012. Je viens dont de m'inscrire sur le site de coaching de Decathlon et envisage d'investir dans un accessoire me permettant de pallier au diamètre pathologiquement réduit de mes conduits auditifs. Nul doute qu'il me permettra d'arborer un style des plus sûrs.
Je dois vous laisser pour aller faire la béchamel de notre plat de lasagnes d'anniversaire.

Excellente journée à tous et à bientôt.

Les MEJEAN PAOLI

mercredi 24 août 2011

Une nouvelle ère



Aujourd'hui est un de ces jours qui resteront dans les annales de l'Humanité. Un jour où inconsciemment ou pas, le genre humain prend un virage dans un mouvement aussi fluide qu'assuré.

Aujourd'hui, après des jours de tergiversations, je change l'image de fond du titre de notre blog.

L'image précédente avait été prise sur la plage d'Arrecife au Costa Rica où nous avons passé d'excellentes fin de journée sous le signe de l'Imperial et de la glace décongelée et recongelée maintes fois.

La nouvelle est fraîche du jour, prise lors de notre passage sur le Teide, au milieu de l'île de Tenerife, notre grande voisine.

Le temps me manque ce soir pour vous narrer par le détail cette visite extraordinaire. Je vais tacher de prestement y revenir dans le détail mais sachez dès à présent que toute personne ayant lut ce blog et qui, à partir de ce jour (24.08.2011), passera plus de 48 heures sur cette île sans aller contempler ces paysages extraordinaires, sera rangée dans une catégorie peu enviée quelque part entre Nicolas S. et Eric Besson.




dimanche 21 août 2011

Impréparation

Port de Garachico

Bonjour à tous et toutes,

C'est du bureau de ma suite à 60 euros la nuit que je viens vous donner quelques nouvelles qui pour notre plus grand bonheur sont excellentes.

Nous avons donc quitté la France il y a maintenant trois jours grâce à l'aimable complicité de Jackie qui nous a prêté sa Toyota Corolla Verso flambant neuve (avec mini rétroviseur pour surveiller les enfants) et de papi Roland qui nous a accompagné jusqu'à l'aéroport de Marseille MP2.

Le vol Marseille - Madrid fut court et agréable et nous avons donc décidé de passer les quelques heures qui nous séparaient du vol suivant en visitant le centre de la capitale espagnole. Dépose des bagages à la consigne (4,80 euros) et transfert en bus (2,00 euros par personne) jusqu'à la gare d'Atocha. En arrivant nous voyons bien des groupes de jeunes avec des sacs à dos personnalisés et des drapeaux de leurs pays d'origine (les italiens sont bien, comme on pouvait le pressentir, les plus bruyants) mais rien d'impressionnant. Nous remontons le Prado et nous mettons en quête de nourriture qui ne soit pas spirituelle. C'est là que les choses se gâtent (impréparation) puisque tout ou presque est fermé et les rares points de vente d'aliments sont pris d'assaut par des cohortes de jeunes catholiques. Nous marchons longuement et le reste de mon équipe me rappelle très régulièrement combien : ils ont faim, ils ont soif, ils en ont marre de marcher, ils ne croient pas que nous allons survivre à cette épreuve. Nous finissons miraculeusement par trouver un échoppe qui nous fournit en nourritures solides et liquides. Nous faisons ensuite une sieste dans l'herbe entourés de ce qui est devenu des myriades de jeunes fans de benoit XVI. Estelle capte certaines conversations qui nous apprennent que la foi c'est bien mais faire des rencontres et pourquoi pas rouler des palots, c'est bien aussi. Une jeune française se plaint ainsi que le soir, ses condisciples préfèrent faire des adorations plutôt que de visiter les bars madrilènes. C'est en partant du parc que nous nous retrouvons dans une véritable marée humaine qui commence à nous foutre les chocottes. Nous nous extirpons des grands axes surpeuplés et trouvons un chinois de Madrid qui fait en une journée son chiffre d'affaire annuel normal. Retour à Atocha et à l'aéroport où nous attendons notre prochain vol qui aura finalement 90 minutes de retard.

Vol Madrid Tenerife agréable puisque presque tout le monde dort. Nous profitons de l'absence de bagage soute pour sortir rapidement et donc être en position plus que favorable dans la file d'attente des taxis. Le notre arrive et nous dit qu'il lui est interdit de prendre six personnes en même temps mais que si on lui donne 40 euros, il fera un effort. Je ne sais pas si c'est la joie d'avoir trouvé une course rémunératrice mais il a fait le trajet comme une balle pour le plus grand plaisir d'Estelle, fan de vitesse
de nuit en vieux break Mercedes. Il nous dépose au Sunset Bay Club où un veilleur de nuit fort agréable nous déleste de 190 euros contre la promesse d'un séjour inoubliable dans la charmante cité de Los Cristianos. L'appartement est correct et nous sommes surtout très fatigués ce qui nous permet de dormir presque immédiatement du sommeil du juste.

J'ai mis le réveil à 07h45 car j'ai la joie d'aller chercher la voiture à La Gomera avec le ferry de 09h00. Le programme est chargé car je dois aller récupérer la voiture à Pueblo Don Thomas puis faire tout plein de démarches avant de prendre le ferry de 13h00 pour retourner à Tenerife. Comme j'ai tout préparé je suis sans PC alors que le wifi est gratuit dans le Benchijigua Express et je regarde donc pour la centième fois les publicités pour les hôtels Fred Olsen. Traversée sans problème puis je prends le Benchi Express pour Playa de Santiago où je croise Alberto qui me dépose à côté de la voiture. Je passe dire bonjour à nos locataires du moment pour lesquels tout semble bien se passer (à part notre problème récurent de volet roulant qui pète). Je file ensuite à San Sebastian (qui possède maintenant deux stations service) pour apprendre que finalement il manquait des papiers à notre dossier et que je suis venu pour rien. Je reprends le ferry (toujours sans PC) et j'arrive vers 13h40 à Los Cristianos. Je passe ensuite environ deux heures à chercher le Sunset Bay Club sans GPS ni téléphone portable ni adresse (impréparation) en corsant la difficulté en demandant à tous les chauffeurs de taxis du coin le Sunset Beach Club au lieu du Sunset Bay Club. Je le trouve vers 16h00 et je file dans la douche pour effacer les stigmates de cette quête sous le soleil brûlant. En fin de journée nous allons récupérer la voiture laissée dans un parking souterrain pour me permettre d'arpenter le quartier à pieds. Nous montons le coffre de toit ce qui nous fait immédiatement passer à la postérité car personne ici n'a jamais vu de voiture avec un tel appendice. Nous nous attelons ensuite à la vaine tache de trouver un guide touristique de l'ile (impréparation) dans une ville où personne ne semble vouloir se déplacer hors du périmètre du quartier.

Il est temps pour moi de vous parler de Los Cristianos et Playa de Las Americas. Cette zone du Sud de Tenerife concentre à elle seule tout ce que je déteste dans le tourisme. C'est immense, noir de monde, bétonné jusqu'à la nausée (avec le plus de mauvais gout possible), avec des files ininterrompues de magasins et de restaurants et il est presque impossible de s'y garer.

C'est donc avec un plaisir certains que nous quittâmes cet endroit en direction du Nord et en passant par l'Ouest. La route est d'abord moche puis on monte et cela devient joli voire très joli à Santiago del Teide puis moche puis très joli à Garachico où nous avons testé les piscines naturelles d'eau de mer et la cafétéria "Le pâtissier" que nous recommandons plus que fortement puisque c'est beau, bien placé, très bon et fort peu cher.


Piscines naturelles de Garachico

Le pâtissier : entrée côté mer

Le pâtissier : le patio

Le pâtissier : présentation

Le pâtissier : la quiche lorraine

Nous sommes ensuite allé à Icod de los vinos qui a un petit centre historique très joli au milieu d'une grande ville très moche. Il y a un Drago millénaire dont nous avons d'abord photographié par erreur un congénère et le plus long labyrinthe de lave du monde. Nous avons roulé 20 minutes jusqu'au "centro de visitantes" pour nous apercevoir (impréparation) que les visites ne se font que sur réservation et qu'il faut avoir des notions de spéléologie.

Le drago millénaire

La cueva del viento

Nous avons ensuite essayé pendant une heure de trouver un hôtel à Puerto Cruz qui est en deuxième position des endroits les plus moches après Los Cristianos (impréparation).

Départ pour La Laguna dont on nous a chanté les beautés du centre historique. Résultat : une heure à tourner sans voir le moindre hôtel (impréparation).

Départ pour Santa Cruz de Tenerife, la capitale, où en une heure nous ne trouvons qu'un hôtel mal placé et trop cher (impréparation) mais dont nous repartons avec une carte du centre ville de La Laguna avec la localisation des hôtels.

Arrivée à La Laguna où nous tombons directement sur l’hôtel Laguna Nivaria au rez de chaussée duquel se déroule un mariage. Le prix convient, il y a de l’ADSL, on peut se garer à proximité, ce sera donc notre maison pour deux nuits. Repos, nettoyage puis nous allons manger dans un délicieux restaurant du centre ville : El Figon (Plaza del Doctor Olivera). Retour à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil.

Nous avons repris nos esprits et sommes bien décidés à casser cette spirale maudite de l'impréparation pour revenir à un mode de fonctionnement plus réfléchi et confortable.

Le programme des prochains jours : La Laguna, Loro Parque, Le Nord puis retour à La Gomera.

A très bientôt.

Les MEJEAN PAOLI

samedi 30 juillet 2011

Alone in the Gard

Bonjour à tous et toutes,

C'est du fond de la pharmacie de Tresques que vous viens vers vous pour vous donner quelques nouvelles de la famille. Cette période estivale est synonyme d'éclatement généralisé puisqu'à l'heure où je vous parle :
  • Je suis à Tresques de garde jusqu'à Samedi prochain
  • Estelle est à St Etienne de Fontbellon afin de faire le changement de locataire à la maison de Pont de Labeaume
  • Paola est à Villard de Lans avec Jackie, Martine et Guy
  • Célestine et Sidonie sont avec mamie Danièle sur la route en direction de l'Ardèche
  • Marin est à Valdeconejos (en Espagne) avec Olivier, Lydia et Arthur
La réunification complète de la famille est prévue le Samedi 06 Aout à Langlade sur les terres légendaires du clan des Mac Bompart.

Sinon en vrac :
  • Nous avons passé quatre jours de rêve en Italie pour les 40 ans de Stefania et les 3 ans d'Agostino. Les italiens sont toujours aussi accueillants, le vin et la nourriture toujours aussi excellents.
  • Nous avons profité de l'éloignement de notre progéniture pour aller fêter l'anniversaire d'Estelle à Montpellier et faire des trucs de quand on était jeunes (hôtel, restaurant et cinéma).
  • J'ai récupéré, après près de trois ans de restauration, la 403 de tonton Marcel. Ce fut ma voiture pour aller travailler l'été quand j'avais plus de cheveux et j'adore cette voiture. Nous sommes allé ensuite la montrer à tonton Marcel et avons fait un tour dans Jaujac avec quatre générations de Belin à l'intérieur.
  • Nous avons abouti dans nos longues tractations avec notre propriétaire de Playa Santiago et nous n'allons donc pas changer d'adresse.
  • Marie-Odile a accouché d'une très jolie petite fille. Je déteste mal orthographier les prénoms alors je vais m'abstenir. Nous lui souhaitons toutefois la plus heureuse des vie.
  • La France se peuple actuellement avec fougue puisque Anaïs et Christophe ont eu une petite fille prénommée Hina. A elle aussi nous souhaitons une vie pleine de bonheur.
  • J'ai fait un long trajet avec ma moto et cela m'a permis de constater que rester plusieurs heures à prendre du vent dans la tronche assis comme une grenouille sur un truc qui vibre de partout me procure un plaisir immense mais aussi (et heureusement quelques heures plus tard) une fatigue et des courbatures dignes d'un retraité ayant (lui) cotisé l'intégralité de ses trimestres.
  • J'ai commencé à scanner, retranscrire et classer la correspondance de prisonnier de guerre de mon grand-père maternel. J'avais, comme j'en ai l'habitude, grandement sous estimé la tâche mais le résultat sera à n'en pas douter à la hauteur de l'effort.
  • Nous redoutions en arrivant de La Gomera les chaleurs estivales et gardoises mais force est de constater que le climat actuel est parfait pour les travailleurs saisonniers en officine. Nos plus plates excuses à ceux à qui ce curieux phénomène météorologique déplait.
  • Tresques est maintenant passé à la TNT ce qui nous permet d'avoir plein de chaines de bonne qualité (d'image) après des années avec trois chaines brouillées.
Je crois que c'est tout pour aujourd'hui, excellente fin de journée et à bientôt.

Les MEJEAN PAOLI

mercredi 29 juin 2011

Haïkus et poux : Célestine et Ivermectine (Stromectol)


Les deuxième et troisième notes de ce blog, datées du mois de Janvier 2008, étaient consacrées à des poèmes créés par Célestine.
Notre aînée étant dotée d'un univers pour le moins riche et lointain, nous traversons actuellement une période Haïkus que l'on pourrait aisément qualifier de compulsive.
Je vous fait donc profiter de quelques unes de ses dernières créations.



Autre sujet d'actualité, moins bucolique il est vrai : les poux ou Pediculus humanus. Ces petites bêtes nous avaient déjà massivement colonisé lors de notre séjour costaricain mais Estelle, au prix d'une lutte acharnée mêlant armement chimique de pointe et attaques mécaniques répétées, était venue à bout de ces hôtes discrets mais néanmoins gênants.

Or, la semaine dernière, lors d'une vérification de routine du cuir chevelu et de ses environs immédiats, elle est tombée sur d'imposantes colonies sur, et c'est une première, les têtes de nos quatre enfants.

Le traitement de Marin fut simple puisque Estelle lui a rasé les cheveux privant par la même les poux de leur habitat : blitzkrieg et politique de la terre brûlée, on se serait cru en pleine campagne de Russie, aller et retour.
Pour les trois autres, aucune n'étant attirée par le style Sinead O'Connor, Estelle a commencé le traitement conventionnel mais nous avons décidé de passer aux armes de destruction massive : l'Ivermectine ou Stromectol. Ce médicament, utilisé pour le traitement de la gale, a fait l'objet d'une étude de l'INSERM et de l'AP-HP publiée dans le New England Journal of Medicine en Mars 2010. Les résultats semblent assez spectaculaires et nous allons donc le tester. Nous aimerions en effet passer l'été tranquilles et arriver en Septembre avec des têtes exemptes du moindre passager clandestin.

Sinon ce matin, Ghandi nous a quitté pour une nouvelle famille d'accueil temporaire à San Sebastian de La Gomera. Sachez en effet que le 30 Juillet, ce sympathique chien va partir vers son domicile à priori définitif ...... en Allemagne (incroyable mais vrai).

Excellente journée à tous.

Les MEJEAN PAOLI

mardi 28 juin 2011

Vacaciones

Bonjour à tous et toutes,

Cela fait maintenant plusieurs jours que les enfants sont en vacances. Tout va bien et les journées passent tranquillement. Après quelques jours à base de pique-niques en altitude pour cause de très grosses chaleurs elles-même dues à une calima de compétition, nous sommes maintenant dans une phase CNED - piscine - plage. Nous nous levons rarement avant 09h30 et c'est pour nous une source intarissable de contentement après des années de grasses matinées contrariées par des enfants en bas âge.

Nous rentrons bientôt en France (le 11 Juillet exactement) avec un programme chargé mais alléchant. Les billets de retour sont achetés car les subtilités des tarifs de chez Ryanair nous ont permis de trouver par hasard un créneau fort peu cher le 18 Aout. Nous allons à cette occasion tester un Marseille - Madrid - Tenerife Sud qui durera 12 heures et 05 minutes (je perçois d'ici la jalousie vous envahir). Nous en profiterons pour enfin visiter un peu Tenerife dont nous ne connaissons que la partie à priori la plus moche.

Sinon, en vrac :

  • Estelle est partie une semaine en France. Elle a semblé ravie de revenir ce qui est bon signe.
  • Pendant son absence, j'ai pris grand soin des enfants, la preuve :
    • Vendredi : Paola mange le coin de son lit (avec mon aide à mon plus grand regret) et se coupe au menton.
    • Samedi : Célestine, pour des raisons peu claires, finit dans une des poubelles de l'école avec les genoux écorchés.
    • Dimanche : Marin, qui mange tranquillement son sandwich sur une balançoire face à face de Laguna Grande, se fait catapulter par sa sœur de 48 kilos qui s'assoit sans regarder sur le siège opposé.
    • Lundi : Sidonie s'entaille la jambe en allant jeter les poubelles.
  • La vie sociale de Paola est plus que débridée puisqu'en une semaine, elle a été invitée à trois anniversaires : Samuel (Samouel), Agustin (Agoustin) et Regina (Rlérina).
  • Nous sommes en négociation pour le renouvellement de notre contrat de location. Tout semble en bonne voie mais rien n'est encore signé.
  • Les filles font des emblèmes du FC Barcelone et chantent des chants de supporters. Angel, le chef du secrétariat de l'école, avait pourtant été clair lors de l'inscription des enfants en Septembre, ici on supporte le Real de Madrid.
  • Les indignés ont passé le weekend dernier sur la place du village.
  • Il y a quelques soirs, Marin me dit "Aujourd'hui je ne tourne pas la salade (essorage qu'il me supplie normalement de faire) car tu n'as pas voulu que je fasse la sieste à la piscine". Il faut que j'apprenne à mon fils l'art délicat de la négociation car il souffre, semble-t-il, de profondes lacunes en la matière.
  • Célestine est allée faire une sortie de classe à Valle Gran Rey où elle a oublié ses lunettes de soleil malgré des heures de préparation psychologique avec un coach internationalement reconnu. Le programme était exceptionnel : aller - retour en Benchi Express, plage entre pré-adolescents et pizzas sur la plage. J'ai à cette occasion ajouté une corde à mon arc puisque c'est moi, en l'absence de la responsable, qui lui ai épilé les aisselles.
  • Nous avons testé le pique-nique à Los chorros de Epina et nous le conseillons chaudement.
  • Lundi matin nous avons eu la remise des notes à l'école. Les trois filles étaient liquides mais les résultats sont tout à fait satisfaisants. La maîtresse de Marin nous a confié qu'il serait judicieux que notre dernier né arrête un peu de se battre avec ses amis et cultive plutôt son goût pour le travail bien fait et la persévérance.
  • Célestine met de la laque pour aller pique-niquer en famille.
  • Sortie de classe au restaurant Orone pour Sidonie. C'était la soirée chic de l'année avec de gros efforts de toilette : Edinson était en costume cravate et Clara était en robe (chose que Sidonie n'avait jamais vu et qu'elle nous a répété de nombreuses fois comme si c'était une chose incroyable. Elle est rentrée à la maison à 23h30 avec une immense banane au milieu du visage.
A très bientôt.

Les MEJEAN PAOLI

dimanche 12 juin 2011

Noticias

Bonjour à tous,

Le jour que j'attendais depuis très longtemps, celui qui justifie à lui seul une grande partie des choix que nous avons fait des deux dernières années, est enfin arrivé. Depuis trois jours, il est en effet interdit de parler espagnol à la maison, à part bien entendu si nous recevons des hispanophones.
Les raisons sont multiples :
  • Les enfants parlent maintenant un espagnol que nos modestes capacités en la matière ne pourront qu'avilir.
  • Ils font huit heures d'espagnol par jour et cette langue est devenue celle qu'ils parlent le plus naturellement dans leur conversations inter-fratrie (je ne peux pas dire fraternelles puisqu'ils se crient dessus 80% du temps). Ils l'utilisent aussi beaucoup avec nous pour râler, quémander et geindre. Il n'est donc plus nécessaire de les pousser à l'utiliser.
  • J'ai de plus en plus de mal à les comprendre quand ils me parlent en espagnol.
  • Je n'ai pas du tout envie qu'ils perdent leur français.
A part ça :
  • Sidonie, qui vous le savez avait prévu de devenir Pape avant de découvrir que le poste était réservé aux hommes et d'abandonner le secteur de la religion pour sa future carrière, reste profondément marquée par le catholicisme ambiant. Ce matin, alors qu'elle fait une partie de Mariokart sur DS avec Célestine et Mateo, elle s'est écrié :"Si je finis penultima , je dis merci à Dieu". Penultima veut dire avant dernière en espagnol (pénultième en français que nous n'utilisons pas des masses, il faut le reconnaitre).
  • J'ai trouvé une nouvelle maison à acheter. C'est moins perdu que les autres mais à la vente. Nous vous tiendrons au courant.
  • Vendredi, en rentrant de la place, nous avons vu un petit chien qui hésitait un peu à se faire écraser au milieu de la ligne droite sous Pueblo Don Thomas. Nous nous sommes arrêté pour le mettre en sécurité et des gens qui étaient à proximité nous ont raconté avoir vu une voiture s'arrêter et le jeter par la fenêtre avant de repartir. Après quelques instants de réflexion je suis arrivé à la conclusion que ses propriétaires ne reviendraient surement pas le récupérer. J'ai essayé de le refourguer aux personnes suscitées mais je ne sais vendre que des boites de Doliprane et j'ai logiquement essuyé un refus poli mais catégorique. Nous sommes donc rentrés à la maison avec le chien et la ferme intention de refiler la patate chaude sous quelques jours. Lorsqu'il a fallu choisir un nom, Célestine a proposé Rambo et nous avons choisi Ghandi.
  • Nous avons assisté à la deuxième et dernière représentation de la pièce des filles au théâtre à San Sebastian. Le triomphe fut total malgré une salle presque vide.
  • Ayant fêté l'évènement en mangeant au Tagoror avec les Afargan, nous avons échangé Paola contre Mateo. Marin était ravi de dormir dans la même chambre qu'un garçon. Paola a dormi chez Camilia qui a trois chatons depuis deux jours.
Bonne fin de weekend.

Les MEJEAN PAOLI

jeudi 9 juin 2011

La fête

Bonjour à tous et toutes,

Fini le temps où nous nous disions qu'avoir une terrasse couverte était préjudiciable car cela empêche à la lumière de rentrer. Depuis quelques jours, je temps que nous avons connu les premiers mois ici est résolument de retour. Rester un plein soleil n'est réservé qu'aux touristes allemands et anglais qui ont pris le forfait "je rentre chez moi avec la peau écarlate". L'ombre, par contre, est un bonheur sans limite
où ne subsistent que la brise marine et les 26°C règlementaires.

En vrac :
  • Paola a été invitée à l'anniversaire de Virginia (prononcer Virinia ma pire ennemie) qui est semble-t-il devenue plus gentille avec notre blonde folle. Tout s'est bien passé si ce n'est que Paola a pris un grand coup de bâton lors de la mise à mort de la piñata. Comme on est revenus avec un sac plein de bonbons, le traumatisme s'est rapidement évaporé dans des vapeurs sucrées.
  • Ceux qui ont connu mon "plus haut étendage du monde" ne seront pas surpris de savoir que j'ai mis des bananes à murir en lévitation sous le palmier. Elles sont comestibles depuis ce matin et je dois me faire violence pour ne pas en manger une à chaque passage à proximité.
  • Marin est en ce moment même à l'anniversaire d'Itaï. En descendant, nous avons (enfin surtout lui) discuté à bâtons rompus. Il m'a parlé d'amis à lui dont une certaine Bloutch. Les lecteurs fidèles se rappellent peut-être d'elle puisque c'est la fameuse Blout qui en fait s'appelle Ruth. Tout ceci me fait penser à l'excellente BD "Les tuniques bleues" que je conseille à tous les amateurs de récits de guerre où l'héroïsme désintéressé se mêle au courage et au don de soi.
  • La dernière accélération dans la dernière ligne droite du CNED saison 2010-2011 est en train de pousser Estelle dans ses derniers retranchements. Seule une bouteille de vin blanc arrive à bout des spasmes qui la parcourent après plusieurs heures passées avec Sidonie et ses deux meilleures amies : la soif de connaissance et la passion de l'effort.
  • Moty et Gwenn ont reçu leur GoPro avec le Bacpac. Je vais ce soir tenter de le faire fonctionner. En tout cas ça a l'air génial.
  • On a enfin pris nos billets d'avion pour rentrer en France. J'ai passé un marché avec mes parents pour récupérer une voiture en échange de travaux de ménage et de managing de gîte rural. On a aussi réservé nos nuit à l'hôtel Vergilius pour un pèlerinage païen en terre italienne.
  • J'ai commencé un projet pharaonique : lister toute la descendance des mes grands-parents maternels avec pleins de détails pour faire des super statistiques hyper intéressantes qui ne servent à rien (c'est le seul type de statistiques que je puisse produire). Ça a bien commencé mais depuis peu cela a bien ralenti. Je profite de l'occasion pour encourager Clément à répondre à mes appels.
  • Sidonie est dans le passé simple et Célestine dans le plus que parfait et le futur antérieur. Je vous laisse imaginer la qualité linguistique des conversations prandiales (pas sûr de moi sur ce coup).
  • Estelle a terminé les trois jupes des filles. Des photos très prochainement.
Je ne vais pas tarder à aller chercher Marin, je vous laisser donc retourner vaquer à vos occupations.

Bises.

Les MEJEAN PAOLI

samedi 4 juin 2011

Dieu existe

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd'hui, Samedi 04 Juin 2011, restera dans les anales de l'Histoire de l'Humanité.
C'est en effet aujourd'hui que nous avons fait une entrée triomphale dans le monde du catholicisme gomérien. Sidonie avait en effet été invitée par son amie Adriana à la première communion de celle-ci. Nous nous sommes donc mis sur notre 31 avec, en ce qui me concerne, un ensemble inédit depuis plus d'un an : cheveux coupés, rasage frais du matin, chemise, pantalon et chaussures fermées. Je pense que la
dernière fois que j'ai été autant lisse et habillé, c'était pour le mariage de Virgile et Anne-Claire. Je profite de l'occasion pour souhaiter un bon anniversaire à notre ancien représentant français de l'entreprise Coupe-au-bol International Corp qui traverse actuellement un phase difficile avec son chat dépressif suicidaire.
Nous avons donc assisté à la première communion de huit enfants du village. Les costumes, comme vous pouvez le voir sur les photos, rivalisent de beauté les uns avec les autres. Nous nous sommes donc félicité d'avoir fait des efforts de toilette afin de dignement représenter la haute couture française.


Les enfants se sont remarquablement bien comporté même si Marin a eu beaucoup de mal à comprendre ce qui motivait le gens à sans arrêt passer de la position assise à la position debout.
En ce qui concerne Paola, qui était pour son plus grand bonheur à côté de son amie Ella, elle ne retient de cette pieuse célébration que le fait que l'église possède le même tapis que nous. Nous pouvons donc affirmer sans l'ombre de doute que non seulement Dieu existe mais qu'en plus il se meuble chez Ikea.

Sidonie et Adriana

A part ça :
  • Pierre-François et Gaëlle viennent nous rendre visite en Juillet. Comme nous sommes des gens polis et sachant recevoir, nous partons le lendemain de leur arrivée mais nous avons un mot d'excuse de Stefania chez qui nous allons faire la fête.
  • Marie-Odile est maintenant en congé de maternité afin de terminer la fabrication de sa petite fille. Nous lui souhaitons la plus excellente fin de grossesse qui soit.
  • Elle a été remplacée par Jean qui a commencé depuis deux jours maintenant. Son mail d'aujourd'hui ne ressemblant pas du tout à un appel à l'aide, nous en avons déduit que tout se passait bien pour lui.
  • Le temps est semble-t-il résolument passé en mode été ce qui me ravit.
  • J'essaie de transformer mon bout de pelouse en volière. J'ai donc commencé à y jeter notre pain sec et il semblerait que ceci conviennent aux volatiles du coin car nous avons presque en permanence quelques oiseaux en train de picorer.
  • Le "jardin" est resplendissant. Le plus mature de nos quatre piments (je l'appelle donc Jérôme) est presque uniformément coloré en rouge vif (ouarf), les salades resplendissent et notre basilic, qui n'était au départ qu'une bouture à l'avenir incertain, mesure aujourd'hui une bonne trentaine de centimètres de haut.
  • Hier, j'ai acheté un bâton de berger gomérien pour mes randonnées et un couteau à cran d'arrêt pour faire un peu comme mon grand-père et son Opinel.
Une bise à tous et à bientôt.

Les MEJEAN PAOLI