mardi 30 octobre 2012

Une toute petite pluie mais qui trempe comme une grosse



Dans la bibliothèque

Bonsoir,

Première note depuis notre passage à l'heure d'hiver et donc premier témoignage d'un endroit où il fait nuit vers 17h00. C'est un peu comme au Costa Rica mais avec 20 à 25°C en moins ce qui change pas mal le ressenti.


  
Célestine et un ami

Ce matin, Estelle et Sidonie sont parties aux aurores (enfin, avec le changement d'heure, il faisait déjà jour) pour un footing mère fille. Sidonie a fait cinq tours en courant puis a un peu marché durant le sixième qui fut le septième d'Estelle. Le tour fait 740 mètres, je vous laisse faire les calculs.

Paola en grande discussion

Matinée studieuse et fructueuse à base de maths et d'anglais pour les deux grandes puis nous sommes partis en ville pour manger chez Mac Donald's. Date importante que celle d'aujourd'hui puisque Paola a quitté le monde des "Happy meal simple" où ne subsiste que Marin pour le monde merveilleux des "Happy meal amélioré" où l'attendait Sidonie. Célestine, notre préadolescente à nous est elle dans le grand monde des menus XL depuis déjà longtemps.

Célestine devant la vitrine de phrénologie

Nous nous dirigeons ensuite en direction du musée du jour : la Scottish National Portrait Gallery. C'est juste à côté mais nous le loupons et faisons un détour monstrueux. Alors comme le dirait mieux que moi le CNED, le nom de ce musée est plein de mots transparents qu'il est aisé d'inférer et vous avez donc tous comprit qu'il s'agit du musée national des portraits. Il y en a donc plein à l'intérieur : des photographies, des gravures, des sculptures, des peintures et autres techniques artistiques. C'est très bien et le bâtiment est magnifique (à l'extérieur comme à l'intérieur). J'ai commencé à mitrailler jusqu'à ce qu'un gardien vienne me dire que cela était strictement interdit. J'ai bien entendu obtempéré même si j'ai pensé un moment lui trancher la carotide (j'étais tout embêté de devoir arrêter car il y a plein de choses magnifiques). Nous avons ensuite cherché (en vain) un panneau mentionnant cette interdiction.

Le grand hall vu du premier étage

En repartant, nous avons longé George Street qui est semble-t-il la rue "commerce de luxe" de la ville. C'était très joli car fort illuminé avec de magnifiques magasins aux devantures colorées. Nous avons bien fait d'attendre pour y passer car c'est à coup sûr bien plus esthétique de nuit.


Premier étage

Célestine est depuis quelques jours dans un marathon "James Bond". Elle en est au cinquième opus et supporte difficilement le caractère volage et séducteur de l'espion anglais. Comme elle est secrètement amoureuse de S. Connery, elle reste néanmoins bloquée devant l'ordinateur.


Francis George Scott

Sinon aujourd'hui nous avons été accompagnés durant toute la sortie par une toute petite pluie fine qui a des propriétés humidifiantes tout à fait remarquables.


Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.


Des bises.


Les MEJEAN PAOLI

dimanche 28 octobre 2012

Back to Jesus

Matez les pantoufles !

Bonjour,

Aujourd'hui est un jour très spécial puisque nous avons assisté à la messe de 10h30 à la Cathédrale Sainte Marie (St Mary's Cathedral). Cela peu paraitre peu exceptionnel mais il vous faut savoir que c'est la première messe à laquelle assistaient les enfants hors Noël, mariage ou autre baptême. Marin d'ailleurs nous a demandé si quelqu'un été décédé. Alors tout s'est très bien passé et les enfants ont été remarquablement calmes et discrets (enfin, personne n'a semble-t-il eu envie de nous mettre dehors). La cathédrale est réputée pour sa chorale et on le comprend car les chants sont magnifiques. On a bien entendu pas mal pensé à papi Jean qui aurait adoré. En ce qui me concerne, cela m'a beaucoup fait penser à ma mamie de Chamboeuf avec laquelle nous allions à la messe chaque samedi soir stéphanois de mon enfance (un sur trois quand même). A la fin de la messe, deux personnes sont venues spontanément nous parler (bon, d'un autre côté, je pense qu'on ne voyait que nous avec notre moyenne d'âge de moins de vingt ans alors que le reste de l'assistance dépassait facilement les soixante). Nous devons y retourner dimanche prochain à 15h30 pour une eucharistie intégralement chantée qui tombe pour l'anniversaire de la disparition de papi Jean.

De retour à la maison, nous avons découvert un nouveau Tesco et y avons acheté en super promotion (3£) un gros sachet de 22 petits sachets de chips de 5 gouts différents (les enfants étaient en transes). Sidonie s'est chargée du transport comme s'il s'agissait de son propre enfant.

Ce weekend, les enfants ont décidé de se tatouer le corps (je n'y suis pour rien) et Célestine a fait un superbe dessin dans le dos de chacun de ses frères et sœurs.

J'ai regardé mon premier grand prix "entre hommes" avec Marin. Bon, il débute et parle sans arrêt mais c'était quand même rigolo. Autre problème, il adore Fernando Alonso que je ne porte pas particulièrement dans mon cœur mais cela pourrait être pire. Imaginez qu'il ait aimé Juan Pablo Montoya comme Olivier B. il y a quelques années (la honte que cela aurait été pour moi).

J'ai fait une séance d'anglais rapide et plaisante avec Sidonie alors qu'Estelle essaie d'inculquer de la rigueur mathématique à Célestine. Je vous laisse imaginer le tableau avec notre grande folasse qui dit : "oui mais moi je préfère faire comme ça, c'est plus joli" avec sa mère face à elle, les yeux exorbités, qui cherche des raisons valables (au moins un peu), pour ne pas lui trancher la carotide. Oui, je sais, c'est un peu facile mais pour une fois que ce n'est pas moi qui ai des envies de meurtre.

Sinon on a failli passer notre dimanche sur l'île de Tiree. On avait en effet trouvé une vieille église à vendre sur une plage de sable blanc de ce que les guide touristiques du coin appellent la "Hawaï de Grande Bretagne". C'est magnifique, perdu et venté. Comme les liaisons avec la France étaient infernales et que l'île est saisonnièrement visitée par les midges, nous avons décidé d'abandonner le projet. La traque d'un habitat continue.

Ce soir c'est quiche lorraine.

Des bises.

Les MEJEAN PAOLI

jeudi 25 octobre 2012

Bien choisir sa veste

Bonsoir,

Moins de trois semaines nous séparent de notre départ et le temps semble avoir subi une violente accélération. Nous connaissons de mieux en mieux la ville et découvrons tous les jours plus d'activités qui s'offrent lascivement à nous (elles savent y faire, les perverses). Revers de la médaille, nous nous rendons bien compte que nous ne pourrons jamais tout voir, même en faisant abstraction de l'effet : "Lorsque j'ouvre une porte, il y en a deux derrière et donc plus j'en ouvre, plus il m'en reste à ouvrir". Nous allons donc continuer à écumer la ville et ses moindres recoins à la recherche de nouvelles merveilles à découvrir.


Aujourd'hui, et comme souvent, le service de prévision météorologiques de notre téléphone et celui de la BBC s'étant trompé (à leur décharge, c'est à priori impossible de faire la moindre prévision à plus de 14 minutes), nous sommes partis en début d'après midi sous un soleil sans nuage en direction de l'aire de jeux de l'Est de Meadows afin que nos enfants s'ébrouent dans la verdure
1.
Nous sommes ensuite partis en direction du centre ville et nous avons montré à Estelle un des nombreux sites de l'Université d'Edimbourg (il y en a partout dans la ville). Il y a, à cet endroit, le bureau de élèves qui a un tout petit peu plus de cachet que la corpo de la fac de pharmacie de Montpellier (mais ça se joue à peu de choses).


Leur corpo à eux
Alors que nous avions quitté Meadows sous un soleil radieux, c'est sous une pluie soutenue que nous sommes arrivés au Museum of Edimbourg qui, comme son nom l'indique est consacré à la ville qui nous accueille depuis plus d'un mois. 


On vous le montrera une autre fois sous le soleil

 Alors c'est très bien et très intéressant. Un peu moins ludique pour les enfants que le National Museum of Scotland dont nous sommes fous amoureux mais très bien quand même. Nos quatre psychopathes ont été assez intéressés même si pas mal de choses leur échappent car il y a beaucoup à lire et ma vitesse de traduction est peu adaptée à celle de leurs petits pas curieux. En tout cas on vous le conseille et puis c'est gratuit, ce qui ne gâche rien.

Ce soir, en allant faire les courses avec Estelle, je me suis aperçu que le ciel vespéral étant à nouveau exempt de moindre nuage.


C'est tout pour aujourd'hui, on vous embrasse.


Les MEJEAN PAOLI


1
: En parlant de verdure, je voudrais vous signaler que depuis notre arrivée, le 12 Septembre, la pelouse de notre cour intérieure a déjà été tondue trois fois ce qui donne une idée de la vitalité du monde végétal local malgré des températures relativement fraiches et un ensoleillement irrégulier.

Paola et Marin qui posent (avec naturel) devant un heaume et une épée du XVIIème

Le tram d'Edimbourg en 1905 avant qu'ils ne l'enlèvent puis ne décident de le remettre (le centre ville n'est qu'un vaste chantier)

Ce charmant objet, muni de son inscription en français avec faute d'orthographe (finera au lieu de finira) est un loving cup de 1882. Il a été fabriqué par la Fife Pottery pour commémorer le mariage de Mr Cecil Paget and Miss Mary Erskine Wemyss.

A gauche, le Commandant Ferdinand Foch et à droite le Maréchal Commandant Joseph Joffre

mercredi 24 octobre 2012

Evaluation

Bonsoir,

Aujourd'hui a vu le retour de l'astre solaire et pour tout vous dire nous avons été bien contents de le retrouver. J'ai quand même fait mon footing matinal sous les nuages et la bruine mais rien de grave.

Ce matin, nous avons effectué les révisions de français de la séquence 2 avec Sidonie et tout s'est relativement bien passé (et ça fait du bien). Célestine a fini Croc Blanc pour son évaluation à elle et nous allons les faire toutes les deux demain matin.

Pendant que nous étions en train de travailler, Marin, sans qu'on lui demande quoi que ce soit, a procédé à notre évaluation à Estelle et à moi. Les résultats sont les suivants (les catégories étaient représentées par des pictogrammes et je retranscris fidèlement la signification que m'en a donné l'auteur) :
  • Je t'aime : Estelle 10 - Jérôme 4
  • Dessinage : Estelle 8 - Jérôme 9
  • Minutes quand on court (footing) : Estelle 7 - Jérôme 10
  • Cuisine : Estelle 20 - Jérôme 9
  • Recyclage : Estelle 7 - Jérôme 10
  • Quand tu nages : Estelle 8 - Jérôme 20
  • Quand tu laves dans la machine à laver : Estelle 10 - Jérôme 10
  • Quand tu fais travailler moi : Estelle 20 - Jérôme 8
Sans vouloir polémiquer, je voudrais simplement dire que :

  • En "minutes quand on court" :
    • Estelle a eu 7 en faisant 3km en un mois
    • J'ai eu 10 en faisant 103km en un mois
Sinon nous avons profité des conditions quasi tropicales pour aller faire un tour au centre ville.

Sidonie et Paola viennent de voir une dame jeter un papier sale par terre et c'est pas bien du tout du tout
 A cette occasion, je voudrais fais appel à votre perspicacité car une question nous taraude et rend l'ambiance dans l'appartement aussi pesante que celle qui doit régner dans une cristallerie lorsque les bâtiments sont dans l'attente de la visite d'une classe de CP d'enfants hyperactifs. La photo suivante vous montre un symbole peint à intervalles réguliers sur Meadows Walk. Deux interprétations, toutes deux plausibles, coexistent sans qu'aucune n'arrive à prendre l'ascendant sur l'autre :

  • Celle de Célestine : Interdit aux amandes mexicaines (le dessin est donc sensé représenter une amande avec un sombrero).
  • La mienne : Interdit aux poissons (le dessin représente un poisson)
Amande mexicaine ou poisson ?
 Sinon, hors cette question fondamentale, nous avons fait deux étapes :
  • L'église et le cimetière de Greyfriars. La curiosité du lieu est Bobby, un chien qui est resté scotché sur la tombe de son maître (policier mort de la tuberculose à la fin de XIXème siècle) pendant 14 longues années avant d'aller le rejoindre dans l'au delà. Il a une tombe dans le cimetière (son maître aussi mais dans un coin plus reculé à côté de celle d'un illustre inconnu dont le seul intérêt est d'avoir été un ami dudit Bobby), une statue dans la rue et des souvenirs à son effigie un peu partout. Sinon l'église a de très beaux vitraux mais vous ne les verrez pas car il faut payer 2£ pour prendre des photos de l'intérieur et je déteste ce type de racket. Le coin vaut toutefois le détour.
La tombe de Bobby (un chien NDLR)

Célestine dans le cimetière
  •  Le dernier étage (celui qui nous manquait) du National Museum of Scotland. Comme d'habitude c'est très intéressant et parfait pour les enfants. Il y a une salle d'activité pour les petits et nous avons aussi visité une salle sur l'art européen à travers les âges avec des maquettes allemandes absolument phénoménales de bateaux en argent.
Un stégosaure et deux de mes filles

Marin en plongeur

Plein d'animaux morts

Ca donne envie d'être allemand (non, je déconne)

Sinon retour tranquille en passant par notre vendeur officiel de cafetières italiennes qui a des joints de rechange dans toutes les tailles sauf la nôtre.


Ce soir, tortilla española de classe mondiale devant la télévision.


Les enfants dorment, Estelle joue à la DS, tout est normal.


On vous embrasse.


Les MEJEAN PAOLI

mardi 23 octobre 2012

La bataille de Midway

Bonjour,

Je suis un grand fan de films de guerre américains, surtout s'ils durent des heures et que je les ai déjà vus vingt fois.

Aujourd'hui, ce n'est pas à "La bataille de Midway" que la séance de français de Sidonie me fait penser mais à un autre excellent film : "Le jour le plus long". Je crois que nous avons battu un record mais je ne vous donnerai pas la durée exacte de peur de subir les foudres vengeresses de certaines personnes. C'est réellement désespérant mais je reste résolu à ne pas céder (d'un autre côté elle ne semble pas avoir l'intention de céder non plus).

Il y a aujourd'hui aussi un brouillard épais avec une toute petite bruine (ici ça se dit mist). La météo prévoit une amélioration à partir de demain en fin de journée. Samedi devrait être beau mais froid (minimale à 3°C et maximale à 6°C). On garde donc espoir.


Le contact avec les petits écossais a donc eu lieu hier après midi grâce à la magie du lance fusées que Marin a reçu pour son anniversaire. Ils ont joué ensemble et on même un peu parlé. Cela n'a pas duré très longtemps mais c'est un début et ce soir, les enfants espéraient renouveler l'expérience mais le retard de Sidonie et le brouillard font que la probabilité qu'ils croisent des êtres vivants dans la cour est pratiquement nulle.


Célestine, qui est maintenant convaincue qu'elle héritera de ma
Clio verte lorsqu'elle aura le permis, a envoyé un mail à son grand-père pour lui demander de réaliser certains travaux avant qu'elle n'en prenne possession dans six ans :
  • Réfection de l'intérieur
  • Pose d'un autoradio moderne
  • Application d'une nouvelle peinture rouge
  • Transformation en décapotable
Je ne sais pas pour vous mais ici, nous avons récupéré notre premier catalogue de Noël et les listes partent sur les chapeaux de roues.


Estelle a décidé d'essayer de se passer de café jusqu'à notre départ. Elle a déjà craqué à midi en bidouillant avec des morceaux de feu notre cafetière italienne et je ne sais pas si elle supportera un nouveau petit déjeuner à base de thé.


On vous embrasse.


Les MEJEAN PAOLI

lundi 22 octobre 2012

Grouillard 2 : l'Ecosse

Bonjour,

Première climatique aujourd'hui pour notre séjour dans le Grand Nord puisque nous avons découvert le brouillard d'ici. Il est assez semblable à ceux du reste de la planète et comme les autres, il nous fait penser au
grouillard de Paola.

Journée CNED donc et journée difficile pour moi qui heureusement vient de se terminer (c'est très agréable lorsque ça se termine).


Les enfants goutent en échafaudant des stratégies pour entrer en contact avec les petits anglais qu'ils s’apprêtent à aller rejoindre dans la cour intérieure.


Sinon j'ai fait une nouvelle page sur le blog :
Arthur's Seat

J'ai carbonisé le joint de la cafetière italienne en faisant le petit noir de midi. La technique utilisée fut aussi simple que redoutablement efficace : mettre du café mais pas de l'eau.


C'est tout pour aujourd'hui, on vous embrasse.


Les MEJEAN PAOLI

dimanche 21 octobre 2012

Fausse route

Bonjour,

Rassurez vous, je ne vais pas vous relater aujourd'hui les mésaventures d'une cacahuète perdue dans un tractus respiratoire de la famille MEJEAN PAOLI mais des changements inopinés de directions qui ont émaillé notre sortie dominicale.


Le programme était simple : partir à l'Ouest pour aller voir le stade de
Murrayfield, bien connu des amateurs de sport et de canapé puis remonter vers le Nord et aller visiter le quartier de Dean Village.

Tout a bien commencé puisque le soleil était au rendez vous mais les travaux du futur tramway nous ont forcé à emprunter Palmerston Place d'où nous avons vu ce qui n'était alors qu'une grosse église. Comme le détour ne semblait pas trop important, nous décidâmes d'aller jeter six paires d'yeux et deux paires de lunettes correctrices. L'église (St Mary's Cathedral) s'est avérée être assez grande, plutôt très jolie mais occupée à cet instant précis. Nous en fîmes le tour en attendant la fin de la messe ce qui fut plaisant car effectué sous un soleil radieux (je ne sais pas si vous avez remarqué mais tout est plus beau sous un soleil radieux). Le prêtre ayant fini son ouvrage, nous pûmes pénétrer à loisir et visiter ce superbe édifice dont j'ai fait une petite présentation que vous trouverez dans la colonne de droite sous la catégorie : "Trucs sur Edimbourg".


En sortant, l'horloge avait atteint les environs de 12h00 et il fut décidé que Murrayfield nous attendrait encore un peu. Comme il y avait tout près un grand carré vert sur le plan, nous avons pris la direction de Coates en traversant Eglinton Crescent qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Randolph Crescent (l'Institut français) vers ce qui peut être considéré comme une de nos pistes sérieuses comme potentielle future demeure. Il s'agit de
Donaldson's College, c'est un peu ostentatoire mais il y a une grande pelouse pour les enfants et vous savez que je ne peux rien refuser à mes enfants. Non, blague à part, c'est un endroit de fou. Sinon les environs sont à l'avenant avec des maisons superbes et comme par hasard des Porsche et des Land Rover garées devant. Changement de décor puisque nous prenons ensuite un sous-bois trempé et pentu qui nous amène à la rivière Leith que nous traversons pour arriver à la Scottish National Gallery of Modern Art. Il fait beau, on a dit qu'on allait profiter du soleil, on reste donc à l'extérieur et on remet la visite de l'intérieur à plus tard (ça va finir par faire beaucoup, nous partons dans trois semaines). Nous nous retrouvons sur Hawthornbank Lane et Miller Row qui sont à deux pas du centre ville et qui pourtant semblent en être très très éloignés. Fin de parcours classique avec un passage par le Mac Donald's de Princes Street.

Retour à la maison puis Estelle et Marin partent faire les fous chez Gambado (avec un nom pareil, vous êtes obligés de faire les fous). Marin se régale et Estelle téléphone. De retour, Marin a une discussion franche et virile avec sa mère au sujet du manque d'investissement de cette dernière quand à l'apprentissage des marques de voitures. Lorsqu'elle lui explique que ce savoir particulier ne lui est d'aucune sorte d'utilité, Marin lui rétorque que si elle continue ainsi, elle sera dans l'incapacité la plus totale d'apprendre à Sacha les marques des voitures et là, ben ça va mal se passer parce que Sacha, il va forcément vouloir apprendre les marques de voitures (oui, je sais, mon fils est un vil machiste qui ne peut imaginer une seconde que Maddie puisse être intéressée). Et puis vous savez comment cela se passe dans ces moments, on laisse tout sortir, on lave la totalité de la bassine de linge sale. Résultat, Estelle apprend aussi que son fils ne la trouve pas cool de ne pas s'être forcée à monter sur la toile d'araignée de Leith Park. Lui s'était forcé (enfin je l'ai forcé) et il a mal accepté que sa mère ne se force pas. Suite à ces révélation, et grâce à une force de caractère hors du commun, Estelle ne s'est pas jetée en chemin dans l'Union Canal et a ramené son fils sa bataille à l'appartement.


En ce qui me concerne, je suis, comme prévu, allé voir avec mes trois filles un animé en japonais sous titré en anglais. Tout le monde a trouvé ça très bien même s'il y a eu quelques gros trous de compréhension.


A la maison nous attendaient le coach psychologique, sa mère et une excellente quiche lorraine.


Fin de soirée tranquille si ce n'est que je tombe nez à nez avec
Guy Martin que j'avais laissé sur un lit d’hôpital il y a quelques jours de cela en regardant "TT3D : Closer to the edge" avant de dormir.

A bientôt.


Les MEJEAN PAOLI

samedi 20 octobre 2012

Petits plaisirs simples

Bonsoir,

Retour du soleil aujourd'hui donc des nouvelles fraiches et presque intéressantes sur Edimbourg et nous :


  • Ce matin, j'ai profité des dernières gouttes de pluie précédant le soleil pour devenir un vrai sportif du cru et j'ai donc fait une partie de mes 10300 mètres règlementaires en milieu aqueux en faisant semblant de ne m'apercevoir de rien. Heureusement pour moi, nous étions samedi matin et peu de gens on donc profité de mon visage rouge pourpre affublé d'une paire de lunettes pleine d'eau comme celle de FH lors de son investiture.
  • Encore une bonne journée au niveau du CNED. Je commence à développer un syndrome paranoïaque aigu car j'attends le retro-spin dévastateur de la part de Sidonie (une sorte de boomerang mais sur courte distance).
  • Nous sommes donc partis nous balader dans la ville avec plusieurs étapes :
    • Le cinéma Filmhouse où se déroule le festival "Scotland loves anime"du 19 au 21.  Nous voulions réserver pour "Wolf children : Ame and Yuki" de Mamoru Hosoda mais toutes les places étaient réservées depuis des lustres. Nous avons donc réservé pour "Amine Mirai Project" de Hiroshi Kamawara, Shinpei Miyashita, Toshihisa Kaiya et Kazuhide Tomonaga (si vous ne les connaissez pas, vous êtes vraiment des loosers). J'y vais demain à 18h00 avec les trois filles et Estelle va chez Gambado avec Marin (je sais, j'ai beaucoup de chance).
    • La boutique T Mobile où une jeune fille, après s'être débarrassée d'un monsieur désespéré en lui disant "Moi, je ne peux rien pour vous, il faut voir avec la hotline" m'a activé mon top-up en deux minutes. J'ai donc pu savoir presque en direct que Gaëlle s'était fait pourrir son haut blanc lors des essais de diversification avec les grumeaux (bien joué les jeunes).
    • Hollyrood Palace qui est la résidence de la reine d'Angleterre lorsqu'elle vient nous voir. C'est très beau mais nous n'avons vu que l'extérieur (c'est payant et nous n'avions pas le temps de rentabiliser). Par contre, nous avons profité d'un spectacle fabuleux. De cet endroit, on voyait Arthur's Seat avec juste derrière, la lune naissante. Il y avait deux personnes placées juste à côté de la lune de telle façon qu'on pouvait imaginer qu'elles se trouvaient à proximité immédiate. C'était superbe mais les photos prises ne sont pas à la hauteur de la magie de l'instant.
    • En sortant j'ai vu une Ariel Atom qui est une voiture que j'ai un temps pensé acheter (pas la peine de crier, je ne l'ai pas fait).
    • Nous avons ensuite goûté devant le parlement écossais (en face de Hollyrood Palace). C'est une verrue immonde à côté d'une merveille architecturale. Je pense que la personne qui a autorisé l'érection d'une telle ignominie à cet endroit devrait être crucifiée pour ce crime atroce (et encore, je me retiens et vous connaissez ma légendaire mesure).
    • Marin nous a fait une scène mémorable d'enfant à l'article de la mort lors du retour à la maison (et bien sûr Estelle y a cru).
  • Soirée italienne avec des pâtes De Cecco (Conchiglie rigate n°50) et du Morellino di Scansano 2011 (10,50£ chez Oddbins et le premier qui me dit qu'il l'a trouvé à 2€ en Italie, je lui pète la figure).
Demain, le site de la BBC prévoit un temps ensoleillé pour toute la journée. Nous avons donc décidé de passer notre dimanche à l'extérieur mais nous ne savons pas encore où.


On vous tient informés.


Des bises.


Les MEJEAN PAOLI

vendredi 19 octobre 2012

Deux trois trucs

Bonsoir,

La journée fut calme et studieuse, je n'ai donc que peu de choses à vous révéler sur notre quotidien écossais qui fut pluvieux aujourd'hui :


  • Sortie "duck feeding" avec les habituels Martine et Jean-Claude et en special guest star aujourd'hui : Gérard le cygne blanc.
  • Marin, mon fils ma bataille, a inventé ce matin la longue vue - étui pénien. C'est un tube cartonné de rouleau de papier toilette qui sert de longue vue de capitaine de bateau pirate (lui, il préfère dire un télescope de pirate) et dans lequel il a inconsciemment, je l'espère, et délicatement inséré son sexe alors qu'il se baladait les fesses à l'air entre le moment de la toilette matinale et celui de l'habillage (cela peut durer relativement longtemps chez nous).
  • Séquence hurlements de hyène dans la chambre de Paola et Célestine. La première pleure et vitupère contre la seconde qui a jeté à la poubelle :
    • Son drapeau italien ramené du restaurant (il était fièrement planté dans les excellents desserts que nous y avons dégusté).
    • Sa carte de visite dudit restaurant italien.
    • Son premier angle droit. Cette semaine, j'ai fait découvrir l'angle droit à ma troisième fille et elle garde la première représentation d'un angle de 90° effectuée par ses blanches mains comme une relique quasi divine.
  • Première histoire version sujet imposé pour Sidonie aujourd'hui : "Un petit mouton qui voulait voir l'Amérique".
  • Discussion acharnée avec Estelle qui ne veut pas admettre que les appartements type "Ground floor" c'est à dire au rez de chaussée, sont tout pourris car les gens qui passent dans la rue voient à l'intérieur ce qui est tout sauf agréable. Alors bien sûr, comme ils sont tout pourris, ils sont un peu moins hors de nos moyens (quoique tout soit relatif).
  • Notre caissière du Waitrose de la dernière fois s'appelait Yvonne et elle était bien contente de voir plein de français. Elle adore son prénom et ne comprend pas qu'il soit quelque peu passé de mode. Je lui ai dit que ça allait revenir (je n'ai pas dit quand). Nous, ça nous a fait penser à Tata Yvonne qu'on salue.
C'est tout, je sais, c'est pas énorme.


Des bises.


Les MEJEAN PAOLI

jeudi 18 octobre 2012

Sagesse

Bonjour,

C'est grâce à ma nouvelle carte SIM O2 que je viens vous donner de fraiches nouvelles en provenance directe de cette fraiche et verte contrée qu'est Edimbourg :


  • Hier ce fut donc le jour du sixième anniversaire de notre fils préféré. Tout s'est presque passé selon le plan jusqu'au repas du soir qui devait avoir lieu chez Cowan's, juste à côté et après notre partie de bowling chez Tenpin. Lorsque nous sommes arrivés, la serveuse nous a dit que nous devrions avoir fini de manger sous 25 minutes et que les plats seraient prêts sous 20 minutes soit 5 minutes de mastication forcenée. Nous sommes donc repartis en direction de l'appartement et avons mangé chez Papilio où nous nous sommes régalé des pâtes diverses et variées ET succulentes. Les serveurs sont charmants (nous leur avons parlé italien et ils nous ont parlé français) et il y avait la BO des Soprano en boucle. Ça nous a donné, à Estelle et à moi, une furieuse envie de revoir nos coffrets DVD de cette série achetés en urgence il y a bientôt 11 ans lorsque Estelle fut hospitalisée pour la rupture de la poche des eaux dans laquelle se trouvait encore Sidonie. Sinon le gâteau d'anniversaire, qui venait de chez Luca, était glacé mais excellent (on est tellement adapté qu'on s'est mis aux desserts glacés ce qui nous semblait une hérésie jusqu'alors). Il en reste encore un peu au congélateur et on en prend avec le café de midi. Le bowling s'est bien passé. J'ai vaincu Estelle qui était très déçue (elle a craqué sur les deux derniers lancers), Célestine se débrouille bien, Sidonie et Paola on un peu de mal et Marin a utilisé la rampe de lancer pour les petits. Tout le monde s'est régalé et ils ont aussi joué à des jeux d'arcade.
  • Nous avons donc eu un blanc de 24 heures dans notre connectivité internet. La carte SIM BT est arrivée à expiration au moment où celle de O2 s'est retrouvée définitivement vide. J'ai acheté une recharge BT chez Tesco (5£ les 500Mo) mais je n'arrive pas à l'utiliser (l'agence la plus proche que je connaisse est au centre ville, nous irons plus tard). Aujourd'hui, j'ai essayé d'acheter une recharge O2 mais cela ne peut se faire que par internet (et donc avec paiement CB). Le problème est que ma banque m'envoie un code d'authentification sur mon mobile Free français qui ne passe pas ici. J'ai donc acheté une nouvelle carte SIM O2 de 2Go (pour le même prix qu'une recharge soit 15.32£) et comble du bonheur, j'ai eu droit à 2Go gratuits lors de mon enregistrement sur internet. Le plus bizarre est que si j'avais acheté la recharge (même prix, même volume de données), je n'aurais pas eu ces 2Go gratuits. Mon conseil du jour : à chaque fois que vous claquez votre forfait, achetez une nouvelle carte SIM (il vous faut juste plusieurs adresses mail mais ça, c'est gratuit).
  • Nous avons donc, grâce à mamie Danièle, un hélicoptère radiocommandé tout neuf qui vole trop bien. Il fait un peu peur à Marin (qui est pourtant connu pour sa bravoure) et est doté d'une petite autonomie de vol qui perturbe beaucoup Estelle.
  • Nous avons aussi un lance fusées à air avec lequel nous avons joué dans la cour intérieure cet après-midi. Vue la qualité de l'appareil, il est peu probable qu'il fera le voyage retour vers la France dans trois semaines.
  • Nous avons inventé un nouvel exercice pour Sidonie afin de lui permettre de s'améliorer significativement en expression écrite. Elle doit nous raconter une histoire par jour en mettant la ponctuation. Il est à noter qu'elle a fait de gros progrès en lecture.
  • J'ai atteint des sommets inaccessibles au commun des mortels à "Jumping now" et Estelle s'est mise à "Mario Bros" sur DS.
  • Je sais maintenant lire et écrire en Alphabet Phonétique International. Je vais pouvoir me la taper grave en soirée.
  • A tous ceux qui voudraient s'installer un jour à Edimbourgh, il existe un règle absolue qu'il est bon de suivre :
    • Si par ta fenêtre du soleil tu vois et que dans la journée aller dehors tu dois, jamais, je dis bien jamais, différer ta sortie tu ne dois. Sors instantanément car sinon, de la pluie sur la tête tu auras.
Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.


On vous fait des bisous.


Les MEJEAN PAOLI

lundi 15 octobre 2012

Complètement à l'Ouest

Bonjour,

Le titre de la note de ce jour, en plus de rendre hommage à un blog que nous suivons avec gourmandise depuis des années, est, et c'est bien joué, je vous l'accorde, en rapport direct à notre balade d'aujourd'hui qui nous a permis de découvrir un nouveau quartier d'Edimbourg situé pile ... au Nord.

Aujourd'hui en effet, faisant montre d'une capacité d'adaptation qui aurait sidéré Darwin lui-même, nous avons modifié nos plans initiaux (CNED et atelier "Pop-up préhistorique") pour coller au plus près des conditions météorologiques du jour qui étaient "très beau et fort froid".

Nous partîmes donc six (sans attendre un quelconque renfort car nous n'avions aucune velléité à guerroyer) en direction d'un de nos objectifs principaux : le Royal Botanic Garden (RBG pour le reste de cette note).

Alors début classique (Bruntsfield Place - Lothian Road) puis Charlotte Square - Forbes Street - Moray Place - Heriot Row - Dundas Street. Nous avons fait les courses dans un magasin bio de Canonmills (Earthy, très bien mais cher) puis  Inverleith Row et à gauche Inverleith Terrace où Estelle a décidé de venir vivre. Elle a semble-t-il été séduite par le fait que c'est calme avec le RBG d'un côté et une succession de maisons superbes de l'autre. Comme d'habitude, je suis passé pour un vil matérialiste en osant faire remarquer qu'il nous manquait au moins 1.000.000£ pour faire semblant d'y croire.
Ensuite à droite par Arboretum Place et entrée dans le RBG par "The John Hope Gateway". C'est un bâtiment moderne (inauguré en 2010 par la reine) avec une partie exposition, une boutique, une cafétéria et du wifi gratuit.
Pique-nique sur un des bancs du parc, au soleil. En repassant plus tard nous avons ressenti un gros doute quand à la légalité de notre repas mais nous avions des Doritos et du saucisson bio ce qui nous conférait de fait une immunité totale.
Ensuite visite du parc qui est absolument superbe avec une magnifique serre d'époque (on ne l'a vue que de l'extérieur car nous n'avions pas assez de temps), de très beaux bâtiments, le plus vieux fossile d'arbre de Grande Bretagne (340 millions d'années), des écureuils pas farouches et plein plein de végétation. Vous pouvez adopter un arbre mais c'est 5.000£. Tous les séquoias ont été adoptés et c'est la super classe d'avoir un séquoia à son nom avec la petite plaque dessus.

Retour par Inverleith Park puis Fettes Avenue, Comely Bank, Queensferry Road, Dean Bridge (vues superbes) et Queensferry Street pour arriver à St John où nous étions passés ce matin.

Retour tranquille pour une fin d'après midi à se reposer les jambes.

Sinon ce matin, grâce à la conjonction d'une température très fraiche, d'un soleil radieux et d'un plan infaillible, j'ai dépassé les 11km.h-1 de moyenne lors de mon footing matinal. Olivier B., j'arriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiive.

Des bises.

Les MEJEAN PAOLI

dimanche 14 octobre 2012

Episode cévenol

Bonsoir,

Nous sommes le dimanche 14 Octobre 2012, il est 19h49, les courgettes cuisent et nous avons vécu aujourd'hui un épisode cévenol en plein Edimbourg. L'avantage des épisodes cévenols du coin, c'est qu'ils ne durent pas longtemps ce qui nous a permis d'aller en suite faire un tour pour nous oxygéner les poumons et le cerveau.

Mais revenons un instant à ce matin qui fut centré sur trois axes principaux :

  • Les pancakes du dimanche offerts par Estelle, Célestine et Marin.
  • Une séance de CNED de toute beauté (c'était par ailleurs le début de la deuxième séquence de Mathématiques pour les deux grandes). Paola est maintenant une déesse des chiffres romains.
  • Des courses avec les deux petits marquées par un boulette : nous avons confondu le papier toilette et le sopalin (Marin était désespéré).
Sinon cet après-midi nous sommes partis en direction de ce qui est encore connu comme étant le National Museum of Scotland mais qui va bientôt être officiellement rebaptisé en "Musée des os", appellation officielle selon Marin qui est fan des squelettes d'animaux même si cela le rend toujours un peu triste car comme vous le savez, il n'aime pas quand les gens sont morts. Je vous laisse imaginer la traversée de la salle consacrée à l'Egypte ancienne avec sa rangée de sarcophages et ses momies. Aujourd'hui nous avons visité le troisième étage et nous avons testé les activités proposées (wait for it ..... gratuitement) aux enfants. Cet après-midi c'était "Fabrique ton propre fossile" et nous sommes maintenant les heureux propriétaires d'une collection de quatre vrais fossiles en plâtre authentique plus vrais que nature. Pour rendre le sien encore plus authentique, Sidonie, qui aime soigner les détails, a cassé le sien en deux (elle est forte ma fille). Demain c'est "Fabrique ton propre pop-up sur la préhistoire" et je compte bien utiliser ceci comme motivation pour le CNED de demain matin.


Hier, on a réservé le bowling pour l'anniversaire de Marin. On a dû physiquement se déplacer car il faut un numéro de téléphone portable pour le faire sur internet. On a la ligne 3 à 18h00 pour 18£ en tout ce qui est remarquablement économique. Bon, je pense que ma collection de pièces de 1£ va passer dans la salle de jeux d'arcade mais que voulez vous, on n'a pas tous les jours six ans.


Estelle est en train de se morfondre seule dans la cuisine à côté d'une bouteille de Tempranillo moins mauvais que les autres. Je vais donc de ce pas les libérer tous les deux.


Des bises.


Les MEJEAN PAOLI

vendredi 12 octobre 2012

Etching and drypoint (vous faites moins les malins d'un coup)

Bonsoir,

Journée chargée aujourd'hui mais journée plaisante car la pluie de ce matin nous a quitté pour faire place à un temps froid, majoritairement nuageux mais sec, ce qui ici équivaut à une belle journée majoritairement ensoleillée dans le Sud de la France et à une journée sans le moindre nuage à La Gomera.


Ce matin donc, pluie mais aucune incidence sur mon programme sportif puisqu'aujourd'hui il n'y a pas footing pour cause de rendez vous à la Boroughmuir High School à 09h15. Nous sommes ponctuels (comme d'hab) et nous attendons un peu que Mr Bruce M. vienne s'occuper de nous. Il arrive avec un peu de retard mais se révèle très agréable. J'en profite pour parler avec vous de cette sensation bizarre que l'on ressent lorsqu'on rencontre quelqu'un avec lequel on a conversé plusieurs fois sans jamais le (ou la) voir. On ne se l'imagine pas réellement mais on est souvent surpris lorsqu'on peut enfin mettre un visage sur l'être virtuel que l'on connaissait. Sinon, la visite a donné (en gros) ça :


  • C'est très grand, très haut (il y a quatre étages et un ascenseur), et il y a plein d'élèves (1150 exactement).
  • Cela va de S1 (la 5ème en France) à S6 (la terminale en France)
  • C'est dans un vieux bâtiment et ils ont comme projet (relativement avancé) de déménager dans des locaux neufs en 2016 ou 2017
  • Il y a un uniforme
  • Le niveau semble bon
  • Il y a de la place pour Sidonie de façon certaine en S1 (première année)
  • Il y a potentiellement de la place en S2 pour Célestine
  • Ça a l'air assez calme et le niveau est bon
  • Six heures de cours par jour du Lundi au Jeudi (08h32 - 15h30 avec une récréation le matin et une coupure repas à midi) et quatre heures le Vendredi.
  • Chose très importante : ils nous prennent nos enfants dès que nous avons une adresse dans le catchment area. Cela veut dire que nous pourrons les scolariser dès notre arrivée en 2013 d'où la possibilité pour eux de se mettre à l'anglais sans attendre et sans la pression des cours (puisque leur scolarité écossaise ne débutera réellement qu'en Aout 2013).
Sinon deuxième grand rendez vous de la journée avec la visite d'un appartement à Montpelier Terrace (avec un seul "l"). Ce qu'il faut en retenir :
  • C'est à un demi jet de pierre des écoles
  • C'est pas trop cher
  • C'est pas trop petit
  • C'est pas mal (oui, je manque d'enthousiasme)
  • C'est à priori disponible
Nous partons ensuite pour le centre ville payer notre deuxième mois de location (nous avons déjà fait la moitié de notre séjour). De retour nous passons par la National Gallery of Scotland qui est sur Princes Street Gardens. C'est ici aussi gratuit (ils sont vraiment spéciaux ces écossais) et c'est très bien mais bien moins accessible pour les petits. Sinon :
  • Célestine est restée scotchée devant "Advocate Close" de Hedley Fitton.
  • J'ai beaucoup aimé Anton Mauve
  • Marin a appris les chiffres romains (numérotation des salles)
Fin de journée tranquille, on a acheté une bouteille de rouge italien chez le caviste en face : cher mais bon (ça fait du bien).
Ce soir, comme on avait du vin italien, on a mangé des pâtes De Cecco et on a pensé aux (Lacroix) Bertoldo.


Bises.


Les MEJEAN PAOLI

jeudi 11 octobre 2012

Retour à la normale

Bonsoir,

Cela faisait plusieurs jours que la pluie avait disparu pour laisser place à un soleil inhabituellement constant. On aurait pu croire, si on n'avait pas prêté attention aux températures fraiches à très fraiches, que nous n'étions pas monté si haut. Heureusement cet après-midi, et avec un peu de retard sur les prévisions météorologiques, la pluie est arrivée.
Ce soir, nous avons donc opté pour un repas vernaculaire : le fish&chips.

Sinon, et dans le désordre :

  • Nous avons rendez vous demain matin à 09h15 à la Boroughmuir High School où nous aimerions bien inscrire Sidonie et Célestine l'année prochaine
  • Nous avons rendez vous demain à 13h00 pour visiter un appartement à louer pour notre possible retour en Juin 2013.
  • Le footing de ce matin avec Célestine a été écourté à cause d'une douleur latérotibiale (néologiste fort probable) ressentie par mon ainée favorite. Le rythme de un footing tous les deux jours me parait trop élevé et nous allons passer à un footing tous les quatre jours (la pluie nous fera d'ailleurs surement descendre plus bas encore).
  • Nous avons visité de Childhood Museum qui n'est pas mal mais sans plus. C'est un musée des jouets avec des poupées qui font super peur. Comme c'est gratuit, on ne peut pas râler mais cela ne nous a pas passionné. On a quand même pris des photos des trois petits en habits d'époque.
  • On a visité le National Museum of Scotland qui en revanche est absolument fabuleux. C'est très beau (dedans), très bien pour les enfants et pourtant la collection permanente est ouverte gratuitement au public. Pour le reste, l'abonnement est à 29£ par an et nous avons décidé que ce serait une de nos premières dépenses si on s'installe ici. On a vu plein de trucs avec entre autres :
    • Un oiseau rapporté par Darwin d'un de ses fameux voyages. Il était anglais mais a "découvert" sa vocation de naturaliste durant ses étude à Edimbourg.
    • La médaille du prix Nobel de médecine de Fleming. Lui était écossais mais a fait ses études en Angleterre.
  • Il y a un festival d'animés la semaine prochaine et Célestine est une grande fan. Nous avons donc décidé d'offrir deux séances aux ainées. C'est en japonais sous titré en anglais mais je pense que cela va leur plaire. Une bonne chose ne venant jamais seule, la place enfant coûte 2.50£.
  • Le programme d'anniversaire de Marin a été définitivement fixé :
    • Apéritif dinatoire à midi (le menu est noté dans le téléphone)
    • Bowling à 18h00
    • Restaurant le soir
  • La première séquence du CNED a officiellement pris fin aujourd'hui avec l'évaluation d'Histoire-Géographie des deux grandes. Célestine a fini en apothéose en perdant tout souvenir de la conjugaison des verbes du premier groupe au présent de l'indicatif.
  • J'ai inventé un nouveau concept de rangement - chaise - table - lit. Sur les conseils de Célestine, je vais le proposer à Ikea.
  • On a un nouveau hobby : le duck feeding (c'est une sorte de shark feeding mais en plus soft). On file du pain sec (et/ou moisi) aux canards de Leamington Warf. Les enfants les ont baptisés et Paola, avec ses sorties du fin fond de l'espace, appelle le sien Martine. Les habitants du quartier ont donc la joie d'entendre ma fille hurler "Viens là, Martine" pendant que son frère peste bruyamment contre les mouettes qui viennent voler le pain qu'il jette à son ami palmipède.
  • Comme le temps est sensé rester en mode aqueux, nous avons prévu d'aller tester la piscine du coin.
  • J'ai presque atteint 11km.h-1 lors de mon dernier footing. Les écossais (et les écossaises) ont de plus en plus de mal à me doubler (ils continuent quand même).
Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.


On vous souhaite une excellente nuit.


Les MEJEAN PAOLI

lundi 8 octobre 2012

Deuxième visite

Bonjour,

La journée a bien commencé puisque lors de mon footing biquotidien du jour, j'ai renoué avec les vitesses moyennes supérieures à dix kilomètres par heure ce qui est un soulagement sans nom après mon retour calamiteux de la semaine dernière. Il se peut que cette performance est due à un réflexe de survie de mon corps qui s'est dépensé pour éviter de mourir de froid en ce tout début de journée plutôt frais. C'est d'autant plus agréable que le terrain n'est pas plat et que ce n'était que ma quatrième sortie.


Si je suis sorti si tôt ce matin ce n'est pas par masochisme mais parce que nous avions rendez vous à 09h30 à la Bruntsfield Primary School. Nous étions propres, bien coiffés, ponctuels et un peu stressés lorsque nous avons sonné à l'entrée principale de cet imposant édifice de pierres rouges. Nous avons commencé par les détails pratiques avec une première dame. Nous avons surtout appris qu'il y a de grandes chances que nous soyons pris si nous arrivons à trouver une adresse dans le catchment area. Il y a pour le moment six places en Primary 3 pour Marin et dix places en Primary 5 pour Paola. Nous espérons donc qu'il n'y aura pas un trop gros flot d'immigration avant notre inscription. Nous sommes ensuite partis avec une autre dame qui nous a fait faire un tour complet de l'établissement. Alors, ce qui est à noter :


  • Il y a une piscine dans l'école (et réservée à l'école, je ne savais même pas que cela pouvait exister)
  • Il y a un gymnase avec des panneaux de basket
  • Il y a deux bibliothèques
  • Il y a une salle de musique
  • Il y a un uniforme
  • Il y a des gens du monde entier (ou presque)
  • Il y a une grande salle d'informatique
  • Il y a trois menus à la cantine (1,75£ le repas)
  • C'est un vieux bâtiment énorme avec de très grandes salles et des hauteurs sous plafonds impressionnantes
  • Il y a plein d'activités extrascolaires
L'école plait à tout le monde, même ceux qui n'iront pas. C'est assez différent de James Gillespie's PS (plus populaire, moins policé, moins excellence) et si elle est moins bien classée, c'est tout de même une bonne école primaire et nous serions bien contents que les deux petits y soient acceptés.


Retour ensuite à la maison pour une séance de CNED placée sous le signe de la difficulté pour la moitié de notre cheptel. Repas tardif (voir précédemment) puis lâcher dans la cour intérieure pendant que je vais me glacer le fondement pour envoyer des photos.


La deuxième séance de CNED de la journée a déjà commencé lorsque je rentre et Sidonie a décidé de garder le (petit) rythme du matin alors que Marin a décidé d'utiliser sa carte "Je fais fonctionner mon cerveau".


Sinon aujourd'hui nous avons demandé des renseignements concernant un appartement à louer près de l'école, on vous tient au courant dès qu'on en sait plus.


Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.


Des bises.


Les MEJEAN PAOLI

dimanche 7 octobre 2012

Always the sun (je ne peux pas mettre le lien Youtube car ça consomme trop de data)

Blackford Hill
Une journée de fous les enfants, une journée de fous.

Non vraiment, j'essaie de garder cette mesure et cette retenue qui ont fait ma réputation mais là, je n'en puis plus, on a vraiment eu un temps de rêve aujourd'hui.

 
Donc comme prévu nous sommes allé courir avec Célestine ce matin. Que dire à part que j'ai adoré ça. Bon je le dis là parce que je sais qu'elle ne va pas le lire avant de nombreuses années mais j'adore ma fille. Elle est super pénible et elle fait majoritairement les choses de la pire façon qui soit (selon moi, j'entends) mais je suis raide dingue d'elle. On a couru un peu plus de trois kilomètres en un peu plus de vingt minutes et c'était bien. Bon, elle a une technique de course qui tient surtout de l'élastique fatigué mais je suis fan et je n'y peux rien (je le concède aisément, je ne lutte pas beaucoup non plus).

C'était dimanche et dimanche matin c'est pancakes donc petit déjeuner de deux heures avec des traces de matière grasse dans toute la cuisine (mes enfants ont les bras de leur mère). 





Ensuite CNED du jour du Seigneur aussi problématique que le CNED du jour de tout le monde. En parlant du Seigneur, hier au soir je me suis retrouvé en train de faire une frise chronologique pour Marin avec comme repères (il avait du mal à situer les évènements les uns par rapport aux autres) :

  • La mort du petit Jésus (ils ont un truc avec le petit Jésus car cet après midi, Paola a laissé un bouquet de fleurs sèches sur Blackford Hill pour le petit Jésus. Célestine, elle, lui a laissé un sac plastique avec nos restes de midi)
  • La mort de Napoléon (il est littéralement obsédé par Napoléon depuis que nous avons vu son trône au Louvre pendant notre séjour chez les Lacroix Bertoldo).
  • Ma naissance
  • La naissance d'Estelle
  • La naissance de Marin


Ensuite nous sommes partis vers Lemington Warf où nous avons pique niqué (il faisait tellement beau que nous avons peut être bronzé) et où les enfants ont donné à manger aux canards.
 


Ensuite direction Blackford Hill en passant par le Astley Ainslie Hospital. C'est un hôpital dans un parc fabuleux avec des bâtiments de fous. On a pris un raccourci à la papi Jean et on est tombé dans une rue où on a vu un Combi WV (photo tribute to Margot) qui donnait sur une autre rue avec un autre Combi VW (deuxième photo tribute to Margot).

 
On a ensuite trouvé le parc avec le Blackford Pound où on a donné nos dernières miettes aux canards autochtones. Estelle et les trois petits sont montés en courant (pour faire leur sport à eux, on fonctionne beaucoup au "Je le fais parce que truc l'a fait" dans la famille) et Célestine et moi sommes montés en marchant (Célestine a râlé) avec le matériel. En haut c'est presque comme en haut de Arthur's Seat donc vraiment magnifique. On a contemplé un bon moment puis on est passé à l'observatoire royal (la classe) avec un tribute to papi Roland (on adore les tribute).

Blackford Hill
Retour par des quartiers super pauvres (au dixième degré) avec des propriétés absolument ahurissantes car très belles (et grandes) mais surtout munies de parcs monstrueux.

Bruntsfield Links
Ce soir c'était fête car les jumeaux ont aujourd'hui quatre mois. Comme ils sont tous les deux nos cousins préférés (et de loin), on a fait un apéritif dinatoire (Sidonie n'a mangé que des Pringles et si elle est obèse plus tard, ce sera de sa faute).

Cluny Gardens
On vous fait des bises.

Les MEJEAN PAOLI


PS : je suis conscient que je dois mettre les photos correspondantes mais j'ai la flemme d'aller je geler les miches sur les marches du Starbuck's

Blackford Hill

Blackford Hill

samedi 6 octobre 2012

Relâche

Bonsoir,

Vous êtes sans le savoir à la veille d'un des moments les plus importants de l'Humanité (pas le journal, l'espèce humaine). Demain matin en effet, si les conditions météorologiques le permettent (s'il ne pleut pas car ici la température n'est pas un paramètre pris en compte), Célestine et moi irons courir ensemble sur Buntsfield Links pour le premier footing père fille de notre famille. Nous venons de préparer l'équipement et la tension, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'appartement, est palpable. Je ne sais pas comment cela va se passer mais je suis bien content à l'idée de vivre ce moment.


Matinée épilation pour ces dames. Célestine a commencé ses jambes et n'a réussi à n'en terminer qu'une seule. J'ai donc une fille ainée non symétriquement épilée.


Sinon aujourd'hui nous n'avons pas travaillé car il faisait très beau et nous avons décidé de partir tôt pour en profiter (ici, lorsque le soleil brille, il convient d'en profiter). Marchmont pour téléphoner à mamie Odile et Pont de Labeaume puis Meadows où se déroulait un tournoi de football pour petites filles (plein de monde) puis repas chez Mac Donald's. Nous sommes ensuite allé digérer dans Princes Street Gardens qui est superbe et caractérisé par une forte déclivité. Les enfants se sont donc amusé à courir à fond dans la pente et ce qui devait arriver est arrivé : Célestine et Paola ont pris des buches monstrueuses et ont fini maculées de boue (car ici la boue n'est jamais très loin sous le vert gazon).


On est ensuite passé au "
Tartan Weaving Mill & Exhibition" qui est gratuit, très bien et plein de trucs superbes qu'on achèterait bien si ce n'était pas un peu hors de prix. On peu se faire prendre en photo en kilt (avec armes ou cornemuse) et je me suis promis de me faire photographier avec Olivier et Ludovic quand ils viendront nous voir. A l'entrée, il y a des reproductions d'armes médiévales de fou à vendre (c'est selon moi les articles avec le meilleur rapport qualité prix) le tout tenu par des messieurs en habit d'époque et des jeunes filles gothiques. L'une d'elles rangeait à pleines mains sa voluptueuse poitrine dans son décolleté lorsque nous sommes partis (aucune question des enfants, tout va bien). Dehors, un monsieur déguisé en William Wallace se faisait prendre en photo avec des touristes ravis.

Retour vers la maison en passant par le magasin
Wonderland models. C'est peuplé de geeks et plein d'un nombre pharamineux de trucs absolument géniaux : des maquettes par centaines, des trains électriques, des voitures (mais aussi des avions, des hélicoptères, des tanks, des bateaux, des engins de chantier etc ...) radiocommandées, des petits soldats, des pistolets à plomb, des arcs, des figurines de fou, enfin un truc où j'aurai bien tout acheté (il y a même un moteur à explosion en modèle réduit). Pour vous dire, il y a même de Combi WV radiocommandés, avec des grosses roues, trop beaux (et trop chers). J'ai beaucoup pensé à tonton Clément et tonton Virgile.

Retour à la maison et fin de journée glandouille car comme vous l'avez remarqué, aujourd'hui c'était relâche.


Des bises.


Les MEJEAN PAOLI

vendredi 5 octobre 2012

Visite

Bonjour,

Aujourd'hui restera un jour très particulier dans notre séjour à Edimbourg car c'est aujourd'hui que nous avons fait la première visite d'une école dans laquelle nous aimerions inscrire nos enfants. Il s'agit de la
James Gillespie's Primary School (école primaire donc) qui se trouve pas très loin de notre appartement, juste sur Bruntsfield Links. C'est une école publique qui est dans la partie haute du classement des écoles publiques. Nous avions rendez vous à 10h00 et nous étions à l'heure et bien coiffés (nous avions exceptionnellement laissé nos chapeaux à l'appartement pour garder des masses capillaires en bon ordre).

Ce qu'il faut retenir de la visite :


  • Ce sont deux élèves (une fille et un garçon d'une dizaine d'années) qui nous ont fait faire le tour complet de l'établissement. La petite fille parlait et le petit garçon comprenant l'anglais d'Estelle.
  • Sur les à peu près 400 élèves, il y a 25 langues parlées. Nous avons d’ailleurs croisé un cours particulier donné à une jeune fille arrivant du Brésil et qui ne savait donc dire que "le futchboal, c'est plaisiou, c'est bonheuou". C'est un système de soutien pour les non anglophones qui existe dans toutes les écoles écossaises.
  • Nous avons ensuite rencontré une adulte qui nous a appris que même si on est dans le catchment area, il n'y a aucune certitude d'être accepté (ils ont un certain nombre de places par classe et ne peuvent pas aller au delà). Par contre, nous ne sommes pas obligés de faire la demande d'inscription dès Novembre (mais je subodore que le plus tôt serait le mieux).
  • Il y a huit niveaux de Nursery (maternelle) à P7 (la sixième en France, donc comme en Espagne ou le primaire dure un an de plus)
  • Les élèves sont extraordinairement calmes et disciplinés. Au rez de chaussée, il y a une salle commune avec huit classes n'ayant que des séparations partielles (une sorte d'open space). Tout le monde chuchote et la centaine d'enfants faisait moins de bruit qu'un groupe de quatre élèves à La Gomera. Ils sont par ailleurs en chaussures d'intérieur.
  • Il y a un uniforme alors que le lycée-collège adjacent (James Gillespie's High School) n'en a pas.
  • Ils ont un système hyper compliqué de points pour bonne conduite et des sortes d'élève du mois ou de la semaine. Cela semble en tout cas très différent de la France ou de l'Espagne.
  • Il y a des francophones et des hispanophones (on a même vu leurs photos et leurs noms sur un des 147842 tableaux de l'école).
  • Ils ont une superbe salle d'informatique et un gymnase couvert avec du parquet au sol.
En sortant on s'est donc dit que si ils voulaient bien de nous, on aurait tendance à dire oui.


Sinon aujourd'hui on a fait les évaluations d'anglais pour les deux grandes et cela s'est aussi bien passé avec Sidonie que cela s'est mal passé avec Célestine.


Les enfants sont en train de hurler dans la cour intérieure, nous prenons le thé puis nous partirons tous vers le Sud en direction d'une autre école primaire découverte ce matin : St Peter's RC Primary School (RC pour Roman Christian). On essaie de mettre toutes les chances de notre côté.


Je crois que c'est tout pour aujourd'hui.


Des bises.


Les MEJEAN PAOLI